Alexander

  • Autres climats, autre atmosphère : après Steppes et déserts, la suite des Tableaux de la nature nous conduit de l'embouchure de l'Orénoque jusque sur les hauteurs du plateau de Cajamarca, au Pérou. Et s'ouvre sur un mystère, resté non élucidé jusqu'en... 1951 : où l'Orénoque prend-il sa source ? À défaut de le découvrir, au moins Humboldt parviendra-t-il, accompagné du fidèle Bonpland, à établir qu'il existe un passage navigable entre ce fleuve et l'Amazone. Dans ce récit de voyage qui est en même temps un relevé scientifique et topographique unique en son temps, Humboldt croise des animaux de nuit, se pique de volcanologie, fait un peu d'archéologie des civilisations précolombiennes, met en évidence l'étagement de la végétation et s'emploie à observer les plantes non comme des espèces isolées, mais dans leur environnement, pressentant l'approche actuelle par écosystèmes. Humboldt ? Un génie trop oublié, et dont la redécouverte n'en est que plus urgente.   Présentation par Gilles Fumey et Jérôme Gaillardet  

  • Paru aux Pays-Bas en 2014, où il a rencontré un succès phénoménal et été couronné par le prix littéraire le plus prestigieux du pays, le Libris (en non-fiction), L'Héritier du nom est une fresque d'une ampleur inouïe, l'histoire de trois générations dont la vie a coïncidé, peu ou prou, avec les fracas du xxe siècle. C'est aussi un roman picaresque, un roman d'espionnage, un récit de guerre et d'après-guerre sur les « soldats perdus » du Troisième Reich...

  • Janvier 1819. Le capitaine de vaisseau Adam Bolitho appareille pour Freetown, capitale de la Sierra Leone tristement renommée pour le trafic d'esclaves. L'Onward, vaisseau de Sa Majesté Britannique, doit y délivrer des ordres scellés à l'officier supérieur en poste. Pourquoi tant de mystère, pourquoi une telle urgence ? Et pourquoi l'Onward, ...

  • Le premier souper

    Alexander Dickow

    De ce livre surgissent trois univers, une réfraction de trois perspectives, la révolte de l'opprimé, le conflit colonial, la guerre religieuse : un monde où faute de pouvoir s'alimenter, le prolétariat, incarné par les mineurs, ne mange que de la pierraille ; un deuxième où les hommes mènent une lutte acharnée contre des âmes venues d'une autre dimension qui moissonnent les chairs des êtres vivants ; puis la chronique de la persécution des allophages, répugnants personnages qui se nourrissaient de végétaux et de viande - autre que la leur. Dans la tourmente, quelques-uns témoignent que la rencontre demeure possible.
    Parmi ce théâtre d'ombres, celui d'un savant disparu, Ronce Albène, fait irruption, proposant des versions grinçantes de ces trois mondes en crise, les transformant en paraboles énigmatiques et désaxées. Son livre se dérobe : reste Le Premier Souper, ronde de cauchemars et de carnavals. 
    Les corps mis en scène ressemblent à des éruptions de besoins tous plus ou moins dépravés : dévorer, pénétrer, engloutir. Un roman qui admet des physiologies autres, primitives ou inouïes. Un premier roman en éclats, à la langue torrentielle, qui creuse jusqu'à nos tréfonds la question de l'appétit insatiable de l'homme envers les autres, envers le monde.


  • Le jeune Taram est un apprenti porcher qui rêve d'aventures et de combats à l'épée.

    Pour sauver son pays menacé par la contrée voisine d'Annuvin, le Pays de la Mort, Taram devra affronter l'abominable Arawn et son seigneur de guerre, le Roi Cornu, monstre sanguinaire au masque à ramures de cerf.
    Pour l'épauler dans cette tâche, il s'entoure de compagnons inattendus : Eilonwy, la jeune princesse au caractère bien trempé ; Fflewddur, l'ancien roi devenu barde errant ; Doli, le nain revêche qui s'échine à devenir invisible ; et une créature étrange et sympathique du nom de Gurgi.
    Sans oublier Gwydion, le grand prince et héros de guerre. Avec leur aide, Taram partira à la recherche de Hen Wren, le cochon blanc dont les prophéties pourraient être le seul espoir de sauver Prydain, et qu'Arawn rêve lui aussi d'attraper.
    Il affrontera l'enchanteresse Achren, aussi belle que maléfique, rencontrera un peuple minuscule vivant sous terre, et devra mener ses compagnons à bon port avant les troupes de l'ignoble Seigneur de la Mort.

  • Le temps des fêtes approche, mais les mystères ne prennent pas de vacances dans la petite ville de Hobtown en Nouvelle-Écosse. Quelques mois après avoir résolu l'affaire des hommes disparus, le club de détectives amateurs dirigé par Dana doit à nouveau mener l'enquête. Cette fois, Pauline et Brennan sont envoyés à l'académie de Knotty Pines - qui forme l'élite de Hobtown depuis plusieurs générations. Mais les sombres corridors de ce prestigieux établissement abritent de nombreux secrets, dont une terrible malédiction.

  • 1882. Ilia Brodsky, l'orphelin des shtetls, Juif sans terre chassé de Russie par les pogroms, traverse l'Europe avec sa soeur Olga. À Vienne, il croise le jeune Theodor Herzl, un dandy qui commence à percer dans le monde des lettres. Cette rencontre fugace avec l'homme qui imaginera quelques années plus tard le futur État d'Israël va changer sa vie. À Londres, où il côtoie les réseaux anarchistes de l'East End, puis à Paris, Ilia se met à enquêter sur Herzl.
    Pourquoi ce Juif mondain, parfaitement intégré dans la Vienne des Habsbourg, a-t-il soudain pris fait et cause pour des frères sans patrie dont il a honte? Quels rêves, quelles raisons intimes, ont conduit Herzl à oeuvrer pour le "Pays à venir", une nation où tous seraient enfin protégés des violences de l'Histoire ? À quoi ressemble le rêve sioniste dans cette Europe à l'aube du XXe siècle qui se rue tête baissée vers la destruction ?

    À travers deux destins opposés et étrangement symétriques, ce puissant roman graphique confronte deux versants de la pensée juive : la tradition de l'exil face aux aspirations à la Terre promise. Au moment où l'Europe du XXIe siècle connaît de nouvelles fièvres nationalistes et identitaires contre ceux qui y cherchent un refuge, il s'efforce, par la voix d'Ilia Brodsky, d'imaginer un pays pour ceux qui ont tout perdu...

  • Quelque chose ne tourne pas rond dans la petite ville de Hobtown, en Nouvelle-Écosse. Des hommes disparaissent sans laisser de traces et la police ne fait rien. Max Finch, le père de Sam, fait partie du lot. Avec l'aide du club de détectives de l'école secondaire locale, dirigé par la brillante Dana Nance, Sam va tenter de le retrouver. L'affaire des hommes disparus est un récit policier teinté de fantastique, quelque part entre Twin Peaks et les aventures des Frères Hardy.

  • Avant l'action, la réflexion !
    Étude de marché, lancement d'un produit, choix stratégiques en matière de prix, de distribution, de communication... pour concevoir la mise en route d'une activité, il est indispensable d'établir une stratégie marketing. Cet ouvrage très pédagogique et riche de nombreux exemples s'adresse à tous ceux qui souhaitent découvrir ou approfondir des techniques de marketing efficaces - entrepreneurs, étudiants en école de commerce, responsables marketing - afin de valoriser au mieux produits, marques ou entreprises !

  • Lynx T.1

    Alexander Eremine

    • Paquet
    • 3 Juin 2020

    Dans un futur lointain, les agents Bor de la Roque et Annet Pyriev du Département Interplanétaire de Prévention des Catastrophes Ecologiques enquêtent sur des planètes éparpillées aux quatre coins de la galaxie. Les agents du DIPCE sont appelés les Lynx car, autrefois, ces prédateurs furent réintroduits sur la planète Terre pour rétablir certains déséquilibres écologiques.

  • Février 1818. La marine anglaise sort épuisée de trente ans d´incessants conflits, et le capitaine de vaisseau Adam Bolitho, qui vient de quitter le commandement de l´Athéna, n´aspire finalement qu´à une seule chose : se marier avec sa douce Lowenna et trouver enfin un havre de paix personnel. Mais l´Amirauté a d´autres ambitions, et lui confie le commandement d´une frégate flambant neuve de trente-huit canons, dont la première mission n´est pas la guerre, mais la diplomatie, de conserve avec la frégate française Nautilus, prise aux mains des Anglais des années plus tôt.

    Adam, une nouvelle fois, prend la mer, parfaitement conscient de la jalousie et de l´ambition qui règnent chez ses officiers, de l´inquiétude de ses aspirants et, enfin, de la proximité du vieil ennemi. C´est seulement lorsque le Nautilus est offert en sacrifice sur l´autel de l´Empire que tous découvrent combien la fraternité des gens de mer est plus forte que tous les souvenirs amers nés d´un océan de sang et de décennies de guerre.


    Avec ce roman se poursuit l´édition française du fameux cycle romanesque « Captain Bolitho » qui a valu à Alexander Kent le titre de « maître incontesté du roman d´aventures maritimes ».


    Alexander Kent, de son vrai nom Douglas Reeman, est né à Thames-Ditton en Angleterre, en 1924.
    Engagé à l´âge de 16 ans dans la Royal Navy, il débute sa carrière maritime comme aspirant de marine lors de la Seconde Guerre mondiale dans les campagnes de l´Atlantique et de la Méditerranée. À la fin de la guerre, il exerce des métiers aussi différents que loueur de bateaux ou policier, puis retourne dans l´armée active pour la Guerre de Corée, avant d´être versé dans la réserve.
    En 1968, dix ans après avoir publié ses premiers romans, il retourne à son sujet de prédilection : les romans maritimes de l´époque napoléonienne et commence, avec Cap sur la gloire une longue et passionnante série, dans laquelle il met en scène les personnages d´Adam et Richard Bolitho.
    Qualifié par le New York Times de « maître incontesté du roman d´aventures maritimes » et unanimement reconnu comme l´héritier de Forester, Alexandre Kent doit son succès à sa parfaite connaissance de la vie à bord.

  • Il aura fallu 27 années de publication ininterrompue de la série pour parvenir à ce Spawn #300 ! Pendant tout ce temps, Spawn a combattu de manière incessante les hordes de l'Enfer et des Cieux, et pourtant quelque chose d'encore plus monumental se prépare. Il comprend qu'il ne pourra pas poursuivre seul cette guerre. Ses pouvoirs et son look se sont modifiés...

  • Le dernier modèle du capitalisme est surprenant : il repose sur ce qui ne marche pas. La panne, la crise, la dette sont devenues les moteurs de l'économie mondiale. Plus nous sommes trahis par la finance et les défaillances des produits technologiques, plus la « machine à promettre » du capitalisme nous persuade que la réussite est au bout du chemin, et plus nous en redemandons. Pourquoi oublions-nous si vite les échecs répétés ? De l'obsolescence programmée et de la précarité délibérée des technologies numériques à la crise financière mondiale, quelle est cette société qui ne veut plus entendre parler d'entretien ou de réparation, où plus rien n'est fiable ni durable ? Nous croyons être plus libres, plus heureux ; en réalité, notre univers s'est rétréci. Il est celui du lien social brisé, de la solitude infinie, de la culpabilité et de l'animosité. Il est urgent de réagir.

  • 1817.
    Le moindre estuaire, le port le plus modeste sont envahis de vaisseaux fantômes, tous plus célèbres les uns que les autres, mais en surnombre maintenant que la guerre est finie. Adam Bolitho, quelques mois après la bataille d'Alger, peut-être la dernière grande bataille sous voiles, est relevé du commandement de la frégate Le Sans-Pareil. En ces temps de paix fragile, il se voit proposer l'Athéna, vaisseau de soixante-quatorze, comme capitaine de pavillon du vice-amiral Graham Bethune. Cette fois, c'est aux Antilles que son destin nous entraînera...

    Douglas Reeman alias Alexander Kent est né en Angleterre (1924-2017). Engagé à seize ans dans la Royal Navy, au sein de laquelle il sert durant la Seconde Guerre mondiale en Atlantique et en Méditerranée, il entame en 1968 la saga dédiée à Richard Bolitho qu'il signe du nom de l'un de ses camarades mort au combat.

  • Alors qu'une guerre brutale est sur le point de s'achever, un escadron hétéroclite de Rebelles passe du statut de proie à celui de chasseur...
    L'Empereur est mort. Son arme ultime a été détruite. La Flotte Impériale est en déroute. Au milieu du chaos, Yrica Quell déserte l'Empire comme des milliers d'autres. Alors qu'elle vit dans un camp de renégats tenu par la Nouvelle République, l'ancienne pilote de TIE commence à perdre tout espoir de rédemption... jusqu'au jour où elle est sélectionnée pour rejoindre l'Escadron Alphabet.
    Formant un assortiment éclectique de pilotes de chasseurs stellaires, les cinq membres de l'Escadron Alphabet reçoivent leurs ordres de la Générale Hera Syndulla. Comme Yrica, tous sont des pilotes d'exception cherchant leur place dans une galaxie en plein bouleversement. Leur mission : traquer et détruire la mystérieuse " Escadre de l'Ombre ", un groupe de chasseurs TIE exerçant une vengeance sanglante et impitoyable au crépuscule de leur règne.

  • Le journal inédit d'Alexander Werth, correspondant du Guardian à Paris en 1940 Mai 1940 : la France capitule. Deux mois plus tard, le maréchal Pétain reçoit les pleins pouvoirs, et le régime de Vichy s'installe pendant que les Allemands envahissent le pays. Intime, par ses fonctions, de l'ensemble du personnel politique, Alexander Werth raconte les ralliements spectaculaires à ce qui va devenir Vichy, les accommodements quotidiens et lâches d'une élite exclusivement préoccupée de la survie de son confort. Il raconte aussi la rue, les Parisiens. Passées les quelques heures d'abattement de rigueur, les terrasses des cafés sont pleines, la bonne humeur remplace l'inquiétude, on s'agite, on discute, on rigole... Et surtout, en visionnaire, il annonce le déroulement et l'issue de la guerre, anticipant par là les thèses que défendront plus tard de nombreux historiens. Un journal à lire absolument pour l'éclairage particulier qu'il jette sur la Seconde Guerre mondiale EXTRAIT Vendredi 10 mai 1940 Maintenant, ça y est. Je dormais encore à huit heures et demie dans ma chambre du quai Voltaire quand le téléphone a sonné. C'était Gilbert : « Ce matin à quatre heures, les Boches ont envahi la Hollande, la Belgique et le Luxembourg. Petite nouvelle que j'ai cru devoir t'intéresser. Tu peux maintenant aller t'acheter un pyjama doublé en ciment ». Et voilà. Il y avait eu, tous les quinze jours plus ou moins, des rumeurs d'une invasion possible des Pays-Bas. Mais depuis quelques jours, il n'en était plus question. La semaine dernière, j'ai vu Sandberg, de Het Folk, le journal socialiste d'Amsterdam. Il revenait de Hollande. Bien que la cinquième colonne fût très active - son frère et son père sont tous deux nazis et croient que seule une invasion nazie peut leur assurer une tranquillité favorable à la reprise des affaires - il était convaincu que les Allemands n'attaqueraient pas la Hollande avant juillet ou août. Maintenant, c'est arrivé ; au moment peut-être où nous nous y attendions le moins - nous nous y attendions sûrement moins qu'à bien d'autres moments au cours des huit derniers mois. À PROPOS DE L'AUTEUR Né à Saint-Petersbourg en 1901, Alexander Werth était un journaliste et correspondant de guerre britannique. Les derniers jours de Paris reprend les chroniques qu'il a rédigées durant la Seconde Guerre mondiale.

  • - 54%

    Isabel Dalhousie, rédactrice en chef de la très respectée  Revue d'éthique appliquée, fait la connaissance de Tom Bruce, homme d'affaires texan en visite à Édimbourg. Cette rencontre déclenche une série de quiproquos. La jeune fiancée de Tom semble beaucoup s'intéresser à la gent masculine. Isabel la soupçonne d'être avec Tom par intérêt. Cette situation pose d'intéressants problèmes philosophiques, surtout quand il s'agit d'affaires de coeur  : Quand faut-il dire la vérité  ? Quand doit-on se taire  ? Pour Isabel, tout est une question d'attitude...
     
     
     
    Traduction révisée de Martine Skopan

  • "Voici l'Ours Martin qui descend l'escalier, bing, bing, bing, sur la nuque, derrière Christophe Robin. C'est, autant qu'il le sache, la seule façon de descendre l'escalier, mais il lui semble parfois qu'il doit y avoir une autre façon, si seulement il pouvait s'arrêter un moment de se cogner la tête et de réfléchir. Et puis il lui semble que peut-être il n'y a pas d'autre façon. En tout cas, le voici au bas des marches, prêt à vous être présenté : Winnie l'Ourson."

  • Nous sommes en décembre 1815 et les consignes d´Adam Bolitho sont sans équivoque. En tant que capitaine de la frégate Le Sans-Pareil, il doit se rendre de toute urgence à Freetown, capitale de la Sierra Leone, pour prêter main-forte à l´officier de l´escadron actuellement en poste. Mais tous les efforts de la marine anglaise pour juguler la florissante et lucrative traite des Noirs pratiquée par des « pirates barbaresques » sont entravés par l´indifférence d´un gouvernement plus occupé par son vieil ennemi français et par les menaces du dey d´Alger, qui ne présagent rien de bon.

    Pour Adam, aussi, il n´y a pas de place pour la paix. Toujours esseulé, toujours aussi inconsolable depuis la perte de Zénoria, peiné par l´éloignement de Lady Catherine Somervell, désormais maîtresse de Lord Sillitoe, retrouvera-t-il l´apaisement dans les bras de Lowenna ?

  • Une chose est sûre, vous allez être secoué, bousculé, renversé, bringuebalé. Alors, enfoncez-vous bien dans votre fauteuil, attachez votre ceinture de sécurité, vérifiez bien votre airbag... Accrochez vous pour le départ ! Maintenant tournez la page et, surtout, ouvrez bien les yeux dans la descente. Voilà c'est parti... GABRIEL ALEXANDER Une histoire vraie qui a déjà bouleversé des milliers de lecteurs : « Ce roman, en plus d'être un poignant témoignage, est avant tout un hymne à la vie. Un hymne en ce qu'il y a de plus beau, de plus noble, en la confiance en soi, en l'autre... » « J'ai adoré ce livre... simple, émouvant, drôle, vrai, qui prend aux tripes... sur un sujet tellement difficile, traité avec humour et sincérité !!! » « Très émouvant, enfin un livre plein d'espoir qui montre que oui la vie est compliquée, mais oui, avec force, courage et volonté, on peut s'en sortir. » « Nous voici plongés dans l'histoire d'un homme qui a dit oui la vie... Au travers de son histoire, il amène chacun d'entre nous à reconsidérer les choses que nous croyons pourtant importantes. Il nous touche au plus profond de notre être... » « Il faut lire Seconde Chance [...] ça ne soigne pas. Ça change. Ça bouleverse. Le lendemain dans le miroir on se dit « Bonjour » mais ce n'est plus tout à fait nous.. » « Vous avez besoin de changement dans votre vie ? Vous avez besoin de croire que tout est possible et réalisable ? Vous avez envie de croire à l'impossible ? Alors ce livre est fait pour vous... »

  • 1774. L´année nouvelle semble offrir à Richard Bolitho et à son ami Martyn Dancer l´aboutissement d´un rêve : devenir lieutenants dans la marine anglaise et quitter l´état d´aspirants pour être nommés officiers du roi ! Le voyage de routine à bord d´une nouvelle goélette entre Plymouth et Guernesey qui devait symboliquement marquer ce changement ne sera pourtant pas de tous repos. Loin de là...

    Inédit jusqu'à présent, Deux officiers du roi est le deuxième volume du cycle romanesque des aventures de Richard Bolitho, après À rude école.

  • Le livre Le capitaine de frégate Richard Bolitho, en ce mois de janvier 1782, aurait dû être porté par la seule fierté d´aller prêter main-forte aux corsaires de la Révolution américaine naviguant au large des Caraïbes. Las !, son équipage est au bord de la mutinerie. Ces hommes, gueux, meurtriers ou paysans arrachés à leur terre à coups de gourdin, vont côtoyer le pire : chefs hagards couverts de débris humains, compagnons au ventre ouvert s´arrachant les entrailles pour en finir, membres tranchés glissant dans la mélasse pourpre... Oui, le jeune Bolitho aurait dû être fier. En aura-t-il seulement le temps ?
      L'auteur Alexander Kent, de son vrai nom Douglas Reeman, est né à Thames-Ditton en Angleterre, en 1924.
    /> Engagé à l´âge de 16 ans dans la Royal Navy, il débute sa carrière maritime comme aspirant de marine lors de la Seconde Guerre mondiale dans les campagnes de l´Atlantique et de la Méditerranée. À la fin de la guerre, il exerce des métiers aussi différents que loueur de bateaux ou policier, puis retourne dans l´armée active pour la Guerre de Corée, avant d´être versé dans la réserve.
    En 1968, dix ans après avoir publié ses premiers romans, il retourne à son sujet de prédilection : les romans maritimes de l´époque napoléonienne et commence, avec Cap sur la gloire une longue et passionnante série, dans laquelle il met en scène les personnages d´Adam et Richard Bolitho.
    Qualifié par le New York Times de « maître incontesté du roman d´aventures maritimes » et unanimement reconnu comme l´héritier de Forester, Alexandre Kent doit son succès à sa parfaite connaissance de la vie à bord.

  • Cet ouvrage offre une analyse minutieuse des tendances globales, des forces et des faiblesses économiques de la Russie, de l'Europe de l'Est, de la Transcaucasie, de l'Asie centrale et des pays baltes. Modèle économique, indicateurs clés, économie réelle, financière, balance commerciale, situation sociale, investissements et actifs, capital humain et politique économique, tous ces outils permettront au lecteur de se faire une idée complète des principales tendances et problématiques de la Russie. L'Europe de l'Est, la Transcaucasie, l'Asie centrale et les pays baltes sont ensuite analysés selon les mêmes perspectives, permettant de comparer les progrès économiques des États de l'ex-URSS, en soulignant, pays par pays, leurs différences et leurs similitudes. Un manuel indispensable aux étudiants, aux professeurs et aux hommes d'affaires intéressés par la Russie ou les pays de l'ex-URSS.

  • Fin 1772. Bolitho à seize ans à l´heure de son deuxième embarquement. C´est sur le Gorgone, imposant vaisseau de soixante-quatorze canons qui appareille pour une destination inconnue, que le « petit » Richard fera son rude apprentissage : promiscuité des entreponts, brutalité des maîtres d´équipage, peur au ventre à l´heure des manoeuvres dans les voilures quand le gros temps malmène le navire... Tout cela ne serait rien sans les coups tordus qui gangrènent le quotidien et aguerrissent les plus tendres. Le « petit » deviendra grand et ceux qui le cherchent ne tarderont pas à le comprendre...

empty