Bruno Colmant

  • Dette publique, déflation et risques sociaux : regard d'un économiste Ce recueil de chroniques rédigées entre les printemps 2015 et 2016 aborde différents thèmes économiques et sociétaux. Le lecteur n'y trouvera que de fugaces intuitions offertes à la critique. Il y a néanmoins une transversalité à ces contributions : c'est la conviction que cette crise n'est plus souveraine ni monétaire. Elle porte sur l'exercice des États, écartelés entre des entreprises mondiales et versatiles, et des dettes publiques dont la stabilité de l'expression monétaire et le refinancement sont les garants de l'ordre social. Nos politiques sont étatico-nationales alors que le marché est universel. Dans les prochaines années, le débat idéologique portera sur le dialogue entre l'État et le marché, entre la collectivité et l'individu, et entre la dette publique et la propriété privée. Certains exigeront une étatisation croissante, voire généralisée, de l'économie, pour maintenir l'ordre social. D'autres argumenteront que cette voie conduirait à désertifier toute initiative spontanée. Les insoutenables dettes publiques entraîneront la question de l'opposition sociale. La monnaie et la dette publique, qui représentent des passifs étatiques fondés sur la stabilité de la configuration politique, verront leur équilibre engagé. Nos temps révèlent la fin d'un modèle. La fin d'un modèle de complaisance, de manque de vision et de déficit de perspectives. Faute de regarder le futur sans cligner des yeux, celui-ci risque de se rappeler au souvenir d'années sombres. Bruno Colmant, en s'appuyant sur l'actualité, nous fait un bilan assez sombre de l'avenir de l'économie belge et de l'économie dans son sens global. EXTRAIT Souvent, je m'interroge sur la trajectoire de nos communautés. Nos sociétés vieillissent mal. Pétries de certitudes géographiques et centrées sur un tropisme européen, elles ne réalisent pas que le monde s'est étendu dans les azimuts verticaux. Nous sommes imprégnés d'une suprématie civilisationnelle des années industrielles, mais la croissance s'est encourue. Et comme nous vieillissons, la jeunesse n'exerce pas cette nécessaire force de rappel. La crise de 2008 fut un signe majeur : elle signifia la fin d'un monde de rentiers d'idées. Mais cette crise n'est qu'une expression accessoire. De profonds chocs socio-politiques sont proches parce que nous n'arriverons plus à assurer la cohésion et la mixité sociales. A PROPOS DE L'AUTEUR Bruno Colmant est Ingénieur et Docteur en sciences de gestion de l'École de Commerce Solvay (ULB) et titulaire d'un Master of Science de Purdue University (Krannert School of Management, États-Unis). Auteur de plus de soixante ouvrages, il enseigne l'économie appliquée et la finance dans plusieurs universités belges et étrangères. Il est membre de l'Académie royale de Belgique. A PROPOS DES ÉDITIONS ANTHEMIS Anthemis est une maison d'édition spécialisée dans l'édition professionnelle, soucieuse de mettre à la disposition du plus grand nombre de praticiens des ouvrages de qualité. Elle s'adresse à tous les professionnels qui ont besoin d'une information fiable en droit, en économie ou en médecine.

  • Les Éditions Anthemis vous proposent un outil complet pour comprendre l'évolution économique en 2016.
    Ce court recueil rassemble quelques textes publiés dans la presse belge et française au cours de l'année 2016. Les contributions émanent d'observations de l'économie ou des événements qui affectent nos communautés.

    Quels que soient les thèmes traités, les textes restituent une intuition de basculements, comme si la torpeur d'années nonchalantes allait être déchirée par des phénomènes inattendus. Un monde ancien, vieillissant et épuisé, s'effondre. Ce monde est celui de l'insouciance et du vain espoir que les certitudes soutiennent le futur.

    En Belgique, les sinistres attentats terroristes ont révélé l'exténuation morale du Royaume. Ces événements, loin d'être isolés, s'inscrivent dans une cinétique de bouleversements du monde dont nous n'avons pas pris toute la mesure, car les équilibres géopolitiques se modifient. Ces confusions s'inscrivent elles-mêmes dans d'importantes turbulences économiques : la crise de 2008 a laissé de profondes cicatrices, tandis que le vieillissement de la population, combiné aux révolutions de la numérisation, va modifier la sphère des comportements économiques.

    Il importe désormais que l'agencement politique promeuve la cohésion sociale et l'espérance dans un monde où les bouleversements sont trop nombreux pour pouvoir être compris et intégrés par une population inquiète et désemparée. Notre pays a besoin de concentration, de concertation, d'alignement et de promotion de valeurs vertueuses qu'on pourrait englober sous le vocable de "patriotisme". Il faut que la critique soit orientée vers une confiance nationale.

    L'Histoire nous donne un avertissement : si l'avenir n'appelle pas des hommes de caractère alimentant les ferments d'un resserrement moral et intellectuel, il trahira les promesses que nous lui avons confiées.
    Un ouvrage écrit par des professionnels, pour des professionnels.
    À PROPOS DES ÉDITIONS ANTHEMIS
    Anthemis est une maison d'édition spécialisée dans l'édition professionnelle, soucieuse de mettre à la disposition du plus grand nombre de praticiens des ouvrages de qualité. Elle s'adresse à tous les professionnels qui ont besoin d'une information fiable en droit, en économie ou en médecine.

  • En Europe, la dette publique va bientôt dépasser une année de PIB. Cette réalité est la plus redoutable menace qui frappe notre continent puisque cette dette s'enflamme dans une économie sans croissance ni inflation. Certains pays ont déjà fait aveu de banqueroute, d'autres ont capturé les dépôts bancaires pour absorber le coût de ces dettes excessives.
    Cela amène à ces questions :
    O Que représente une dette publique ?
    O Quel entrelacement entretient-elle avec la monnaie ?
    O L'État-providence est-il en danger ?
    O Une vague inflationniste est-elle prévisible ?
    O Quelles sont les leçons de l'histoire et comment s'extraire de ce piège ?
    Ce court opuscule rassemble quelques intuitions dans ce domaine.

  • Quelque chose s'est fissuré dans l'économie. Plusieurs crises - économique, financière, environnementale - se combinent en une seule, de taille gigantesque. De profondes tensions sociales se cachent derrière l'immense dette publique. Le chômage des jeunes atteint des niveaux insoutenables alors que l'emploi est confisqué par des ordinateurs et des robots. L'euro n'est plus un projet fédérateur : en déconnexion avec les réalités de l'économie, ses erreurs de conception apparaissent au grand jour. Pourtant, il ne tient qu'à nous de transformer cette crise en une véritable opportunité de changement. Des solutions radicales mais porteuses d'espoir existent. Paul Jorion, qui avait prévu la crise des subprimes aux États-Unis, jette depuis plusieurs années un regard décalé sur l'économie. Bruno Colmant, ex-banquier et ancien directeur d'une Bourse de valeurs, est plutôt catalogué à droite. Ces deux experts que tout oppose nous démontrent, dans un dialogue clair et sans concession, que l'on peut penser l'économie autrement.  Paul Jorion est détenteur de la chaire "Stewardship of Finance" à la Vrije Universiteit Brussel et chroniqueur au journal Le Monde. Bruno Colmant est professeur de finance et membre de l'Académie royale de Belgique. Marc Lambrechts est chroniqueur économique et financier au journal L'Echoà Bruxelles.

empty