Colette Nys-Mazure

  • Nous vous en prions sous le familier, découvrez l'insolite, sous le quotidien, décelez l'inexplicable. Puisse toute chose dite habituelle vous inquiéter."Colette Nys-Mazure a pris au sérieux l'exhortation de Brecht pour nous offrir cette Célébration du quotidien. Car dans la routine des jours, nous sommes bien souvent ailleurs, absents à nous-mêmes, sourds à ce miracle continu qu'est notre vie ordinaire. À travers une écriture poétique et très suggestive, Colette Nys-Mazure célèbre la trame secrète de nos existences. "Chaque matin, je m'étonne et je me réjouis d'être en vie. Je ne m'y habitue pas."Écrivain, Colette Nys-Mazure a obtenu le Grand prix de poésie pour la Jeunesse ministère de l'Éducation nationale et des Sports, Maison de la Poésie, Paris, pour Haute Enfance et le prix Max-Pol Fouchet pour Le For intérieur, tous deux épuisés et réédités dans l'anthologie poétique Feux dans la nuit (Les Impressions nouvelles, 2012, collection Espace Nord n° 219).".

  • L'enfant neuf

    Colette Nys-Mazure

    • Points
    • 31 Août 2017

    Un récit lumineux sur le deuil
    En moins de trois mois, Colette Nys-Mazure, fillette insouciante de sept ans, perd ses deux parents. Après ce séisme, il va falloir continuer à vivre, à ne pas s'enfoncer dans le malheur ; il s'agit de construire sur les ruines de sa famille.
    Des années plus tard, l'auteur pose son regard d'adulte sur cette blessure d'enfance et retrace sobrement le cheminement nécessaire, éclairé par l'émerveillement de vivre intarissable et le désir de ne plus rien gaspiller.
    Un livre sobre, lumineux et riche d'espérance.
    Colette Nys-Mazure est romancière, nouvelliste, essayiste et surtout poète. Plusieurs prix littéraires ont récompensé son œuvre.

  • Né d'une idée du CER-SNCF du Nord Pas de Calais, ce coffret donne la parole à trois modes d'expressions par des femmes. Il comprend, outre les textes de l'écrivain belqe, un compact disc reprenant quatre chansons des Belles Lurettes (dont trois inédites) et un livret composé autour d'un choix de vingt photographies noir et blanc de Laurence Verrier.

  • Tous les chemins mènent à la mer. Sur cette plage du Nord, un peintre a posé son chevalet. Il peint le ciel changeant, les silhouettes en vacances. Mais voici qu'un cheval fou fend l'espace et révèle à chacun sa part de rêve et de souffrance. Résidents ou locataires, qu'on ait cinq ou soixante-quinze ans, il arrive qu'on perde pied : on se pose les questions vitales et on cherche un écho près des autres. Le jeune homme en fauteuil roulant écoute l'adolescente en mal de père ; une famille nombreuse joue non loin d'une femme esseulée ; un couple savoure la joie de vieillir ensemble. Les solitudes sont avides d'attention, de tendresse et d'apaisement. Mais comment reprendre pied lorsque la vague trop forte a bousculé le fragile équilibre ? Dans ce roman, l'auteur de Célébration du quotidien poursuit son exploration des visages et des paysages, des choses de la vie, en quête de l'essentiel sous les apparences.

  • Réflexion sur le temps du vieillir.
    Mêlant gravité, humour et poésie, l'auteur évoque les moments de la vie quotidienne : l'escalier et le rapport à la marche, un séjour à l'hôpital, la relation à la faiblesse, les rapports avec les autres, enfants et petits-enfants, etc.

  • « La poésie m'a préparé à rencontrer le mystère de Dieu » écrivait le poète Serge Wellens. Oui, entre poésie et mystique, existent tant de correspondances au sens où l'entendait Baudelaire. La poésie est tout sauf un luxe. Substantielle, elle aide à vivre et celui qui l'écrit et ceux qui la lisent. En témoignent les poètes en temps de détresse : Desnos en France aussi bien qu'Anna Akhmatova en Russie ; des hommes et des femmes qui ont osé dire tout haut ce que tant d'autres souffraient tout bas. Défiant le pouvoir en place, ils ont souvent payé cher ce courage. Ne faut-il pas arracher la poésie à la tour d'ivoire dans laquelle on l'enferme, contre le gré de poètes souvent ? En parler sans jargon, avec des mots simples, afin de la rendre au grand public. C'est le projet de ce nouveau livre de Colette Nys-Mazure qui présente une sélection de ses poètes préférés.

  • Des femmes, des hommes rêvent, se croisent, courent sous l'averse. Quel que soit leur âge, ils éprouvent doutes et désirs, peurs et plaisir. Ils tentent de vivre au plus près d'eux-mêmes. L'enfance n'est jamais loin de la mémoire. Les obstacles et les revers du quotidien les bousculent parfois gravement, mais ils traversent, vont de l'avant. Sur le quai d'une gare, dans une chambre de malade, crié ou chuchoté, s'élève l'appel à la rencontre vraie. Pour Victor Hugo, la forme, c'est le fond qui remonte à la surface. Sous le travail de l'écriture, aussi précise qu'une broderie, se dévoile la quête de l'amour sans mesure auquel nous aspirons tous.

  • Parler désarme : montrant le pouvoir des mots dans les moments traumatiques, Colette Nys-Mazure introduit la poésie là où on l'attendait le moins, dans l'agression, la guerre, l'oppression, comme une réponse nécessaire à la barbarie. La poésie se délivre

  • Colette Nys-Mazure relève un défi dans ce texte témoignage très personnel : elle décrit avec émotion et conviction l'action de la littérature sur les femmes et les hommes. Comment, dans des situations concrètes, la poésie rejoint l'existence de chacun au plus intime. C'est une visite à une amie gravement malade à l'hôpital, une rencontre avec des jeunes lycéens de banlieue, la correspondance que l'écrivain entretient avec des lecteurs, des anonymes touchés par la grâce des mots... L'écriture est expérience. Colette Nys-Mazure propose ainsi un plaidoyer très original : les fractures contemporaines, celles de la société (exclusion, solitude, travail...), celles individuelles (maladie, dépression...) trouvent toujours un écho dans le texte du poème. La poésie a une puissance de guérison qu'il convient de transmettre, de faire partager. Colette Nys-Mazure renoue dans ce livre avec ses thèmes de prédilection qui ont fait son succès : la célébration de la lecture et de la poésie, l'écriture comme chemin de vie et de partage.

  • Épreuveset espérances toujours vives, solitude tantôt recherchée, tantôt détestée,amour et compassion, souffle et urgence de la création : l'âme humaine - ses fragilitéset ses forces - est au coeur de l'oeuvre de Marie Noël. Choisis par ColetteNys-Mazure, les mots de la poète nous accompagnent chaque jour de l'année enune spiritualité rebelle et fulgurante. Ils éclairent notre chemin.
    Marie Noël a vécu une foi traverséede ténèbres et de lumière. Elle est connue par ses poèmes en forme de chansons(Les Chansons et les Heures) et son journal spirituel (Notes intimes).Poète, Colette Nys-Mazure, estaussi romancière, nouvelliste et essayiste (Célébrationdu quotidien).

empty