Flammarion

  • Crocus

    Jean Daive

    Depuis Décimale blanche (1967), Jean Daive est l'auteur d'une oeuvre énigmatique et dense, qui a marqué le champ poétique contemporain. Crocus succède à Une femme de quelques vies, Onde générale et Monstrueuse, accueillis ces dernières années dans la collection Poésie/Flammarion.


    Pourquoi, comment à la fin
    entres-tu dans une caverne
    même pas pour disparaître ou te cacher ?
    Plus simplement pour ramper sur les mains
    écrire sur les parois ce que
    tu n'as jamais écrit dans les livres
    au milieu des traces de toutes
    sortes à plat sur le dos, tu écris
    comme autrefois
    à plat sur le dos
    sous le lit. Tout est si proche de la main
    dans le noir, au sol
    reste là, attends que je vienne
    attends que j'éteigne
    le noir efface si bien
    même le regard du chien qui veille
    magnétise les heures, les mots et toi.

  • Au lieu de suivre un tracé il prépare un décor le faut-il, le doit-il ?
    Il n'est pas à l'abri du Minuit car Minuit est à l'ordre du jour un rideau pour l'amour, un objet long pour l'échéance, il écrira - au féminin entre guillemets

empty