Littérature générale

  • "La mer Unique ! Il n'y avait qu'un continent sur Vénus. Cette terre faisait cinq mille kilomètres de long sur presque mille six cents kilomètres de large, et autour de cette île s'étendait la mer Unique qui couvrait toute la planète pluvieuse. La mer Unique qui venait clapoter paresseusement sur la rive pâle..."

    Un voyage spatial et temporel en cinq nouvelles, par l'auteur des Chroniques martiennes et de Fahrenheit 451.

  • Après Le Diable, tout le temps, couronné par de nombreux prix, Donald Ray Pollock revient avec une fresque grinçante à l'humour très noir. 1917. Quelque part entre la Géorgie et l'Alabama. Le vieux Jewett, veuf et récemment exproprié de sa ferme, mène une existence de misère avec ses fils Cane, Cob et Chimney, à qui il promet le paradis en échange de leur labeur. À sa mort, inspirés par le héros d'un roman à quatre sous, les trois frères enfourchent leurs chevaux, décidés à troquer leur condition d'ouvriers agricoles contre celle de braqueurs de banque. Mais rien ne se passe comme prévu et ils se retrouvent avec toute la région lancée à leurs trousses. Et si la belle vie à laquelle ils aspiraient tant se révélait pire que l'enfer auquel ils viennent d'échapper ? Fidèle au sens du grotesque sudiste de Flannery O'Connor, avec une bonne dose de violence à la Sam Peckinpah mâtiné de Tarantino, cette odyssée sauvage confirme le talent hors norme de Donald Ray Pollock. « Pollock : un croisement entre Faulkner et les frères Coen. » Le Figaro Littéraire

  • « Dites-leur que j'ai eu une vie merveilleuse. » C'est sur ces mots apaisés que s'éteint le philosophe Ludwig Wittgenstein à Cambridge. La destinée de celui qui fut l'un des penseurs les plus originaux du XXe siècle fut pourtant traversée de doutes et de combats perpétuels.
    Il naît à Vienne en 1889, dernier des huit enfants d'une famille richissime. Le père, industriel de grande envergure, et la mère, musicienne d'exception, reçoivent chez eux Brahms, Mahler ou Klimt, et dispensent à leurs rejetons une éducation élitiste, fondée sur le culte de l'excellence.
    Quant à Ludwig, le questionnement philosophique devient vite la grande affaire de sa vie : ce seront la rencontre avec Bertrand Russell, la découverte de la logique et la rédaction du Tractatus logico-philosophicus ; ce seront également des choix radicaux. En 1914, il s'engage sous les drapeaux austro-hongrois, connaît l'emprisonnement et découvre la foi chrétienne. Au sortir de la guerre, il renonce à la philosophie et devient instituteur, puis jardinier ; il envisage même un temps d'être moine... Avant de renouer avec ses premières recherches durant ses dernières années.
    Au terme d'une enquête précise, Ray Monk réussit ici le tour de force d'éclairer les contradictions et les zones d'ombre du personnage, sans sacrifier jamais la profondeur de sa philosophie.

  • La révolte dadaïsto-surréaliste emprunta également la forme de la parodie obscène. Témoin ce livre ostensiblement scandaleux et blasphématoire où rien n'est caché de l'anatomie de Kiki de Montparnasse, photographiée par Man Ray, et où Benjamin Péret et Aragon livrent divers pastiches pornographiques de poèmes, chansons anciennes et comptines.

  • LAlabama, 1985. Anthony Ray Hinton, vingt-huit ans, est arrêté en train de tondre la pelouse de sa mère, et accusé d'un double meurtre. D'abord sidéré, il clame son innocence, persuadé d'être victime d'une erreur d'identité. Mais Hinton est noir et pauvre, et le système judiciaire, surtout dans cet État du sud, n'est pas équitable. Il est condamné à mort par électrocution.
    Dans le silence du couloir de la mort, il perd espoir. Mais alors qu'il accepte peu à peu son destin, il trouve le moyen de survivre dans cet enfer carcéral. Il devient un modèle pour ses codétenus, dont cinquante-quatre seront exécutés à quelques mètres de sa cellule. En 2015, avec le soutien de l'avocat spécialiste des droits civiques Bryan Stevenson, Hinton est libéré, après avoir passé près de trente ans en prison.
    Dehors, le soleil brille est l'histoire d'une terrible erreur judiciaire qui dévoile le quotidien glaçant d'un prisonnier isolé à l'extrême. Un récit qui nous prouve que si l'on peut priver un homme de sa liberté, nul ne peut lui arracher son imagination, son sens de l'humour et sa volonté de vivre.

  • Les onze nouvelles composant ce recueil révèlent la diversité du talent de Satyajit Ray écrivain. Leur coloration fantastique agrémente avec bonheur l'observation de la réalité indienne à laquelle le célèbre cinéaste nous a habitués dans ses films. Khagam fait froid dans le dos: un homme tue par bêtise un serpent, il se retrouvera quelque temps plus tard dans la peau de ce serpent. Dans Patol Babu, un vieil acteur dépassé par les progrès du cinéma se berce de ses dernières illusions. La nuit de l'indigo, nouvelle qui donne son titre au recueil, s'inspire des souvenirs de jeunesse de l'auteur pour dériver vers un étrange récit de réincarnation et de dédoublement de personnalité. D'autres textes pourraient encore faire songer à Conan Doyle ou Wells, s'ils n'étaient rehaussés par la fantaisie, la magie du « regard » indien. Comme toute nouvelle réussie, il est difficile de résumer celles de Satyajit Ray, dont tout le charme tient à une couleur, une manière, un rythme originaux.

  • Trois enquêtes du célèbre détective indien Feluda.
    Satyajit Ray (1921-1992), l'immense cinéaste indien, qui débuta sa carrière comme assistant de Jean Renoir et dont Gérard Depardieu a produit Le Visiteur, était aussi écrivain. De 1965 jusqu'à sa mort, le réalisateur aux 37 films publia chaque année une enquête de Feluda. Trente-cinq récits en tout, avec toujours les trois même personnages : Feluda, le placide détective qui tient du Sherlock Holmes ou du Jeeves indien, son neveu Topshé, quatorze ans, le narrateur, et Jotayu, l'écrivain à succès. À travers cette triple focale, l'enquête se déroule comme un film. Chaque énigme est prétexte à voyager, à découvrir une nouvelle partie de ce continent-monde et à faire rêver son milliard de lecteurs. D'abord conçus pour les enfants, ces courts récits ont immédiatement eu un tel succès que Satyajit Ray les a vite écrits pour la famille tout entière. Et, à chaque printemps, la publication du nouveau Feluda était l'événement éditorial de l'année. Dans ce premier volume, nous avons sélectionné trois enquêtes, qui balaient toute l'Inde du Nord. Philippe Benoît, professeur à Langues O' et traducteur notamment de Taslima Nasreen, a traduit ces trois récits directement du bengali.
    Découvrez, dans ce ce premier volume, trois enquêtes du détective Feluda accompagné de son neveu Topshé, et narrées par l'écrivain Jotayu.
    EXTRAIT
    Feluda a refermé bruyamment le livre qu'il tenait entre les mains. il a claqué des doigts à deux reprises, poussé un énorme bâillement, et s'est écrié :
    - C'est de la géométrie!
    J'ai demandé, incrédule :
    - tu lisais un livre de géométrie depuis tout ce temps? le livre en question était recouvert d'une protection de papier journal, je ne pouvais pas voir le titre. tout ce que je savais, c'est que Feluda l'avait emprunté à l'oncle sidhou. l'oncle sidhou est un acheteur compulsif de livres, très maniaque pour tout ce qui tient à leur conservation. il ne les prête jamais, mais il a con?ance en Feluda. et Feluda, lorsqu'il emprunte un livre à l'oncle sidhou, se dépêche de le couvrir, à peine rentré à la maison. Feluda a allumé une cigarette, lâché deux ronds de fumée et continué :
    - la géométrie n'a pas besoin de livres. tous les livres parlent de géométrie car toute la vie n'est que géométrie. tu l'as sûrement remarqué: lorsque ces ronds de fumée sont sortis de ma bouche, c'étaient des cercles parfaits.
    Ré?échis un peu à l'importance de cette ?gure géométrique dans l'univers! regarde ton propre corps. tes pupilles sont deux cercles qui te permettent de voir la lune, les étoiles, le soleil dans le ciel. quand tu les observes, tu as l'impression de voir des cercles (en vérité ce sont des sphères, chacun est une sorte de bulle solide).
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Satyajit Ray (1921-1992), l'immense cinéaste indien, qui débuta sa carrière comme assistant de Jean Renoir et dont Gérard Depardieu a produit Le Visiteur, était aussi écrivain.

  • Mémoire

    Les mots sont d'obscurs miroirs
    Un jardin négligé avec des gravats des ronces des orties.

    Ici la lumière du jour balaie
    Des objets furtifs, le faux semblant des souvenirs.

    Il y a d'imprudentes randonnées,
    Des fenêtres toujours closes, des terrasses
    D'où l'on perçoit au loin la mer, on y voyage
    La nuit tombée.

    [...]
    Tout ce désordre des pages, des portraits,
    Des éclairs lointains, des souffles dispersés.

    Moi entre le possible et l'impossible
    Cherchant une improbable clé.

  • Ces entretiens font revivre, à travers un destin singulier, le combat des Maliens pour prendre en main l'avenir de leur pays en s'appuyant sur les connaissances techniques des ouvriers, l'utilisation de la langue nationale, la confiance dans les savoirs traditionnels. Yombé Richard Toé a mené son combat au Mali et sera le premier responsable malien d'une usine d'égrenage de coton. Actuellement, à près de 80 ans, il fait partie de plusieurs associations. Au cours de 36 entretiens avec Christiane Ray, il évoque les grandes étapes de son parcours, sa participation à la vie politique et économique du Mali, ses intérêts de toutes sortes.

  • Par rencontres, recoupements aléatoires, trois jeunes femmes, trois soeurs, découvrent qu'elles ont eu une grand-mère peintre. Cela a été occulté. Comment, par qui ? Pourquoi empêcher ainsi une oeuvre d'exister ? On vient de récupérer des lambeaux de son journal, de son carnet inachevé. Elles essaient de retrouver des tableaux, des traces, quelque chose qui dise le cri d'Alexia Innocenti. Enquête, suspense ou jeu ? Qu'en est-il du processus créatif ?

  • Nulle part

    Kalyan Ray

    • Grasset
    • 20 Avril 2016

    Tout commence par la mort mystérieuse d'un couple au coeur d'une paisible résidence en Nouvelle-Angleterre, de nos jours... À moins que tout ne commence en réalité cent cinquante ans plus tôt, et un océan plus loin. Nous sommes en 1843, dans une Irlande ravagée par la famine. Padraig Aherne et Brendan McCarthaigh sont unis par une amitié que rien ne semblait pouvoir briser - jusqu'au jour où Padraig, contraint à l'exil, disparaît dans la nature, sans savoir qu'il laisse derrière lui une petite fille, née de ses amours illicites. C'est le début d'une fabuleuse odyssée de destins croisés, une épopée chevauchant continents et générations qui verra nos deux héros et leur descendance pris dans le tourbillon de la marche du monde. De l'indépendance de l'Irlande à la partition de l'Inde, des ghettos de l'Europe de l'Est aux toits de New York embrasés par un incendie meurtrier, Nulle part est un roman d'aventures ambitieux, tissé de multiples intrigues, qui puise autant aux sources de la grande histoire qu'à celles de l'imagination littéraire la plus généreuse.

  • 5 f. - 4 h. - Décor : un salon et une chambre - Durée : 1h30 Trois rendez-vous amoureux (et illégitimes) donnés le même soir, sans concertation, dans le même appartement, ce n''est déjà pas simple à gérer. Mais quand le même soir, une auteure à succès vient proposer au propriétaire de l''appartement, grand éditeur parisien, le contrat du siècle, ça se complique franchement.... Surtout quand l''auteure en question n''a qu''une exigence : sa nouvelle maison d''édition ne doit en aucune manière être impliquée dans quoi-que-ce-soit de sexuel ! Une des meilleures pièces de Ray Cooney, le roi du vaudeville anglais.

  • On peut imaginer que Billy-Ray Belcourt entend la poésie comme Audre Lorde la concevait, c'est-à-dire comme une « distillation révélatoire de l'expérience », une exploration honnête des sentiments qui se transforment, par l'action du texte, en « terreau fertile pour les idées les plus radicales et les plus audacieuses ». Les sentiments évoqués par Belcourt sont ceux de la queeritude : l'autochtonité et le genderfuck sont exprimés comme une performance souvent ratée par le poète qui ne parvient pas à trouver de corps qui soit compatible avec le sien, à l'ère des applications de rencontre comme Grindr, pour un véritable partage érotique et émotionnel. Changer le monde : voilà le projet dans lequel la poésie de Belcourt, par sa forme autant que par son propos, est engagée activement et frontalement. On peut donc placer Belcourt dans cette lignée de poètes autochtones canadiens tels Virginia Pésémapéo Bordeleau, Beth Brant, Natasha Kanapé Fontaine, Daniel Heath Justice, Leanne Betasamosake Simpson et Gregory Scofield qui, dans leurs oeuvres, formulent l'érotisme comme un aspect de la résistance décoloniale.

  • Le doigt de l'historienne

    Ray Parnac

    • Emue
    • 11 Mai 2011

    Recueil de nouvelles. Dans l'Angleterre contemporaine de Ray Parnac, évoluent des personnages inadaptés et vulnérables. Professeurs, médecins, bibliothécaires... ils mènent des vies rangées, mais les apparences sont parfois trompeuses. Sous des dehors raisonnables, ils rêvent d'extraordinaire. Riches de leur bizarrerie, ils s'inventent des vies, se voilent la face, font tout valser, sans crainte du ridicule.



    Le Doigt de l'historienne, moqueur mais pas cruel, se pose là où ça fait mal et fait tomber les masques provoquant chez le lecteur de grands moments d'hilarité.

  • La crise n'est qu'un symptôme. Le système entier est malade. Paul est cadre d'une grosse entreprise, son épouse Sophie maître de conférences en économie. Avec leur fils, ils menaient une vie paisible et se croyaient à l'abri. Et pourtant... L'histoire d'une famille broyée par un monstre, véritable moloch auquel des grands prêtres vouent un culte démoniaque : l'argent. Sacrifiant tout humanisme à son service, décidant du sort des uns et de la vie des autres selon un seul et unique critère, celui de la rentabilité économique à court terme.

  • Drapeau rouge

    Ray Monllor

    Laurent et sa soeur Florence dirigent en commun un village de vacances sur la côte atlantique. La formule « all inclusive » ainsi que les activités proposées, toutes bien rodées, attirent chaque année de nombreux vacanciers venant de tous les horizons. Tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu'à ce que des événements étranges viennent troubler la quiétude de ce club de loisirs charentais. Cette année, un concurrent sans scrupule semble avoir décidé de s'emparer du site idyllique d'y installer une grosse structure, sur des terrains pourtant réputés inconstructibles. Loin de se laisser impressionner, Laurent et Florence vont engager une lutte sans merci dans un suspense haletant où tous les coups seront permis et dont tout le monde ne sortira pas indemne.

  • In 'Dynamite Hole', Jake has been living wild in the hills of Knockemstiff since he took exception to the drafting process in World War II. When he witnesses an act of sexual transgression by the pond, things start swirling around inside him 'like a storm cloud', and Knockemstiff is soon to have a few more empty beds.



    In 'Real Life', a trip to the drive-in with his parents winds up in bathroom brawl and a hasty departure for seven year-old Bobby. Looking back on his childhood, Bobby finds in that evening an isolated piece of paternal pride.



    Part of the Storycuts series, these two stories were previously published in the collection Knockemstiff.

  • One of Ray Bradbury's classic stories - available in ebook for the first time.

  • She'd defied him, lied to him... and had to be punished most severely.Belinda fears that her teenage daughter may be falling for Tony, her handsome but cruel new neighbour, and resolves to do everything in her power to keep the two apart. She believes that by giving her body to Tony she'll be able to preserve her daughter's innocence, but she soon finds herself hooked on debased and perverted sexual acts as she plunges deeper and deeper into the pit of depravity.

  • Anglais Tasting Candy

    Gordon Ray

    Cindy and Rod seem like the perfect couple. living in a beautiful house with plenty of money. However, Cindy leads a double life, about which her husband has no idea.

    Living on the edge, Cindy satisfies her lust for degrading acts of bondage and discipline with a variety of men and women who enter her life. A blackmail attempt threatens to push her beyond her limits. That is, until it becomes clear that the crime is more of a family affair than it seems ...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • S'il tient à s'épargner des ennuis, un détective privé ne doit pas se charger d'un cambriolage, même pour le compte de la police. Dès les premiers pas, Antoine s'aperçoit que tout va de travers. Il devait monter jusqu'au troisième : il ne va pas plus loin que le second. Il pensait faire la connaissance de Mme Pollet : il rencontre Amandine. Une brune piquante, Amandine, surtout quand elle manie une scie à pain ! Et plus attirante qu'un aimant. Rien qu'à la voir marcher, les messieurs seuls se découvrent une soudaine envie de lui faire des confidences. Elle ne les décourage pas. C'est un bon coeur, avec une belle silhouette autour. Aussi brune que Gilberte est blonde. Parce que, naturellement, et malgré Antoine, Gilberte entre dans l'histoire. Au fond, il n'aura pas à s'en plaindre, pas plus que l'inconnu d'Ostende, aux dépens de qui, cependant, elle mettra en pratique le proverbe : « Les bons comptes font les bons amis. »

empty