Pierre Kroll

  • Les glaciers fondent, le niveau des océans monte, la pollution est omniprésente, la biodiversité disparaît... autant de signes qui ne trompent pas : il est vraiment urgent d'agir... et d'en rire ! Soit l'humour nous permet de prendre conscience à temps du problème et nous encourage à changer les choses. Soit, foutu pour foutu, autant envisager notre extinction prochaine avec bonne humeur.Ce livre réunit près de 300 dessins illustrant tout ce qui nous inquiète quant à l'environnement, tout ce qui le menace, et tout ce qui doit changer... Certains datent d'il y a trente ans (comme quoi tout cela n'est pas nouveau), d'autres d'aujourd'hui. Il y a bien sûr des inédits.

  • Il y a quarante ans, Coluche se moquait des Belges, dont il fit
    l'archétype des « grands gaillards un peu cons ». Mais depuis
    quelques années, l'humour a changé de camp : les Français ont été
    forcés d'admettre que les Belges étaient surtout drôles, brillants et
    créatifs ! Là où les Français ne sont pas fichus de citer le nom du
    roi des Belges ou de son Premier ministre, les Belges, eux,
    connaissent tous les déboires judiciaires de Nicolas Sarkozy, les
    maîtresses de François Hollande, le parcours du prochain Tour de
    France, la recette du boeuf bourguignon... La France est un sujet
    d'étonnement inépuisable en Belgique. Alors, quand on regroupe les
    dessins du plus connu des dessinateurs de presse belges sur
    l'actualité française et les Français, de Mitterrand à Macron, de
    l'abbé Pierre à DSK, avec des cuisses de grenouille et des fromages
    partout, c'est franchement drôle ! Plongez-vous dans la France vue
    par ce voisin, regardez ce miroir qu'il vous tend, c'est
    irrésistible.

  • C´est bien simple : un pape qui jette l´éponge, c´était plus arrivé depuis 600 ans. Je ne dessinais pas encore.

    Là-dessus, c´est Albert II qui s´en va ! Basta ! Delphine qui court derrière. Fabiola qui compte ses sous. Sept maillots jaunes retirés d´un seul coup à Lance Armstrong, c´est pas tous les ans non plus ! Et aussi Obama, Hollande, Berlusconi, Mittal, Depardieu, Di Rupo, la guerre en Syrie, des morts en Égypte, la crise en Europe, un ouragan, De Wever à Anvers, le mariage pour tous en France, un Gille de Binche sans pantalon, les Femen et leurs nénés peints, le « Gangnam Style », tout ça...

    Et en plus, les Diables Rouges qui se mettent à gagner tout le temps...

    C´est clair, cette année-là, on s´en souviendra !

  • On nous avait dit qu'un antique calendrier Maya fixait la fin du monde le 21 décembre 2012. D'autres archéologues, avec d'autres calendriers Mayas, ont démenti. Nous sommes sauvés. On nous a juré que la Belgique ne survivrait pas à la crise communautaire. Après 541 jours et la patience d'Elio Di Rupo, elle est toujours là. On nous a prédit cent fois la fin de l'euro. L'Allemagne est sévère et la Grèce à genoux, mais il a toujours cours. On nous a annoncé que les révolutions arabes seraient tuées par l'intégrisme. Fort heureusement, elles remuent encore. Alors, bien sûr, c'est la guerre, interminable, en Syrie... Et puis Steve Jobs, Neil Armstrong, Michel Daerden et Guy Spitaels sont morts pour de vrai. Mais la reine Elizabeth jubile, François Hollande aussi, il y a les Jeux olympiques et paralympiques à Londres, il y a toujours du football, des films... et on a envoyé un drôle de robot sur Mars qui a deux ans pour y trouver un bistrot ouvert. La fin du monde est reportée à une date ultérieure.
     

  • La terre avait faim en 2011. Faim de démocratie avec les printemps arabes. Faim de revanche avec l'exécution de Ben Laden. Faim tout court dans la corne de l'Afrique. Dominique Strauss-Kahn a dévoilé l'ampleur de son appétit sexuel et Berlusconi aussi. Philippe Gilbert a eu faim de victoires toute la saison cycliste. Le prince Laurent a été privé de dessert pour désobéissance. Une épidémie bactérienne nous a fait accuser les concombres. Les femmes et les hommes politiques belges ont passé toute l'année à table. Retrouvez aussi au menu Fukushima, la crise financière, Kadhafi, Sarkozy, Kate et William, etc. Et dégustez avec gourmandise ces quelque 200 dessins parus dans Le Soir ou Ciné Télé Revue, réalisés en direct dans l'émission Mise au Point sur La Une, édités ailleurs ou... refusés, entre octobre 2010 et octobre 2011.

  • Le dicovid : d'asymptomatique à zoonotique Nouv.

    Le covid a son vaccin, il a désormais son Dico !
    De Dr Raoult, le chloroking du vaccin, à Georges-Louis, le Bouchez des vanités, retrouvez les portraits des grands héros de cette saga. D'asymptomatique à zoonotique, devenez expert en virologie, en mariusgilbertologie et en étymologie.
    De la claustrophilie à la mélancovid, revivez comment le fiel nous est tombé sur la tête.
    En exclu, des dialogues de vaccins !
    En bonus, des extraits du « Dicovid 2 » à paraître en 2035.
    Un ouvrage réalisé à base de chroniques écrites à la main par Bruno Coppens, parues dans L'Écho, reconditionnées au format d'un dictionnaire, rehaussées de dessins réalisés également à la main par un dessinateur liégeois dénommé Pierre Kroll.

  • "Ça fait bizarre de revoir ses anciens collègues, lorsque l´entreprise, dix fois fusionnée depuis qu´on l´a quittée, convoque ses alumni. Il y a ceux qui sont partis et qui reviennent. Et ceux qui sont restés et qui restent. L´alumni rigole de quelques époques que les jeunes situent dans un autre siècle. Mais l´alumni repart souvent du cocktail amer et méprisant, se disant que ceux qui sont restés dans l´entreprise ne doivent leur carrière qu´au départ des alumni et que, finalement, ils ont usurpé leur avenir sans rien oser. Il se dit que dans les entreprises, il y a les alumni et... les éteints." Une vie qui est balayée comme les économies après une crise financière, c'est l'épouvante. 50 nuances crise, ce sont cinquante scènes d'entreprises croquées au vol depuis le krach de 2008. Des textes incisifs rédigés par Bruno Colmant et illustrés en noir et blanc par Pierre Kroll.

  • Après des mois d'allers-retours en Thalys entre la France et sa Belgique natale, Alex Vizorek a finalement posé son baluchon à Paris au plus grand bonheur des auditeurs français et au grand dam des auditeurs belges. Pour mettre tout le monde d'accord, ce livre rassemble le meilleur de ses chroniques où il s'interroge sur des sujets de société qui vont du 49.3 à Pokémon Go, et met sa vie en danger en osant l'humour devant Marine Le Pen,  un Corse, ou encore l'ambassadrice d'Israël. Mais ce sont surtout des rencontres improbables avec des personnalités de la vie publique. On le verra ainsi évaluer le sex-appeal d'Emmanuel Macron, se convertir au «  pastafarisme  » devant Caroline Fourest, ou philosopher avec Florian Philippot. Et, bien sûr, ce livre contient le petit péché mignon d'Alex  : des brèves insolites venues du monde entier  ! Le tout est illustré par les deux stars du dessin de presse en Belgique, Pierre Kroll et Nicolas Vadot, qui donnent leur interprétation toute personnelle de l'actualité.
     

  • Depuis les élections du 25 mai 2014, le paysage politique belge a été bousculé avec une rare violence. Des majorités hétéroclites se sont formées. Pour la première fois, alors qu´ils ont voté le même jour pour à peu près les mêmes partis à différents niveaux de pouvoir, les francophones se retrouvent gouvernés par des majorités entièrement différentes dans les régions et au fédéral !



    Le fédéralisme du pays est soumis à un test de résistance hors du commun, et la Belgique est entrée de manière inattendue dans une logique confédérale ; cette fois non pas poussée par des revendications communautaire, mais par les choix posés de coalition posés par les partis. Comment en est-on arrivés là ? Comment s´y retrouver entre majorités et oppositions ? Comment comprendre la situation actuelle ? Quel est le double jeu de chaque parti pour conquérir le pouvoir ?



    Ce petit livre propose quelques réponses et un état des lieux des institutions (Etat fédéral, régions, monarchie) et des acteurs (les partis), alliant informations réelles, regards décalés et impertinents et dessins de Pierre Kroll.



    Bienvenue en Belgique "presque" confédérale !

  • Alex Vizorek mène une double-double vie : il anime des chroniques hilarantes le jour et se produit sur scène la nuit, le tout entre Bruxelles et Paris. Sa belgitude lui permet de porter un regard décalé sur l'actualité et d'épingler avec beaucoup de tendresse les travers des habitants des deux pays. Ce livre rassemble le meilleur de ses chroniques dans lesquelles il se frotte à des personnalités culturelles, politiques ou scientifiques. On le verra ainsi s'essayer à l'analyse littéraire de l'oeuvre de Clara Morgane, le fameux Calendrier 2014, tenter un rapprochement entre deux grands philosophes néerlandais, Spinoza et Dave, donner quelques conseils marketing à Alain Finkielkraut ou encore comparer les qualités respectives de la tour Eiffel et du Manneken-Pis. Le tout est illustré par Pierre Kroll et Nicolas Vadot, deux des plus célèbres caricaturistes du plat pays.

empty