Pierre Coran

  • Les JAFFABULES, qui ont une L, de page en page, papillonnent au-delà des rangs, par-delà les murs, sans compartiment, sans clôture. Elles sont MONTS à défaut de merveilles. Elles sont TONS comme fruits au soleil. Elles sont SONS et méli-mélo mélodique dans le monde des mots qui font de la musique.

  • Dans Amuserimes, les mots s'amassent et se placent, se déplacent et s'espacent, s'entrelacent. Ils s'embrassent, ils s'embrasent et, de phrase en phrase, ils essaiment en rimes, en poèmes.

  • Mémoire blanche

    Pierre Coran

    • M.e.o.
    • 8 Mai 2017

    Pierre est-il le meurtrier de Clarice, la vieille antiquaire ? Il l'ignore. Depuis sa sortie de rééducation, il boit ; et quand il a trop bu, comme ce soir-là, vient l'oubli total, la mémoire blanche. Commence alors pour cet homme encore jeune une errance dans les ténèbres ponctuées de lueurs : Sarah, l'aimée ; Samuel, l'enfant à mériter ; Claire, l'anonyme, alcoolique abstinente, bouée à laquelle Pierre s'arrime en désespoir de cause. Et c'est, nuit après nuit, jour après jour, une lente remontée vers la lumière.
    Un roman publié en 1997 aux éditions du Seuil dans une collection aujourd'hui disparue. Sa réédition réjouira tous ceux qui le cherchaient en vain.
    Avec une bibliographie de plus de cent ouvrages, Pierre Coran est un auteur majeur en littérature jeunesse (son recueil de poèmes Jaffabules est réimprimé sans désemparer par le Livre de Poche depuis plus de 25 ans) ; son oeuvre de littérature générale (poésie, romans, contes, essais...) ne le cède en rien à son domaine de prédilection.

  • « Elle avait quinze ans et une mobylette rouge. On l'a retrouvée dans un fossé. Nue. Recroquevillée. Les yeux fixes. Elle s'appelait Céline. C'était ma fille. » Ainsi commence ce qui n'est qu'un fait divers. Du moins pour les autres. Mais pas pour Laure, la mère de Céline. Pas pour le père, Philippe Jaujac (le narrateur), pourtant rompu - par son métier de journaliste - aux drames de l'actualité quotidienne. Pris entre le besoin de savoir de Laure, et le doute de la Justice, Jaujac va réagir. À sa façon. Il ne veut pas la peau de l'autre. Seulement sa vérité ! Parce que le meurtrier présumé a menti. Au moment de l'aveu. Ou après. Et que le bénéfice du doute profite trop souvent au mensonge. Parce que Jaujac n'a qu'une certitude : la condamnation de sa fille. À perpétuité. C'est là tout le problème posé par ce qu'on appelle, de nos jours, « la légitime justice ».

  • Les chemins de janus

    Pierre Coran

    • M.e.o.
    • 1 Novembre 2012

    « Les Chemins de Janus », est le voyage poétique d´un errant en quête d´un autre lui-même. Trois étapes jalonnent le cheminement : l´euphorie du départ, les épreuves à surmonter et la lumière atteinte : « Je m´étais cru désert et j´étais habité. » Il illustre le chemin de vie de l´auteur et sa devise d´homme ordinaire, à l´image d´un alexandrin du Prince de Ligne : « J´avance dans l´hiver à force de printemps. » Né à Mons en 1934, professeur honoraire d'histoire de la littérature au Conservatoire Royal de Mons, Pierre Coran est l'auteur d´une centaine d´ouvrages de poésie, littérature jeunesse, romans, essais, couronnés de nombreux prix, dont le Grand Prix de poésie pour la jeunesse (Paris,1989) et le Prix de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour le rayonnement de la littérature de jeunesse (2007)... Si sa réputation d´auteur pour la jeunesse n´est plus à faire (« Jaffabules », chez Hachette - Livre de Poche, en est à sa cinquième édition), la qualité de son oeuvre pour adultes ne le cède en rien à celles pour l´enfance.

  • Nathalie Dessay raconte avec passion et délicatesse le célèbre ballet d’Adolphe Adam  grâce à la poésie de Pierre Coran, sous la baguette du grand chef d’orchestre Anatole Fistoulari.
    Durée : 47 minutes

  • Le plus célèbre des ballets de Tchaïkovski raconté par Natalie Dessay, encore une fois magistrale.
    Le jour se lève, c’est l’heure du sortilège : la princesse Odette se transforme en un majestueux cygne blanc qui ne reprendra forme humaine qu’à la nuit tombée. Le prince Siegfried, subjugué par la grâce de la jeune femme rencontrée par hasard au bord du lac, l’invite au bal, dans l’espoir de briser le maléfice. Mais c’est une Odette toute de noir vêtue qui s’y présente, au bras du sorcier Von Rothbart…
    Durée : 55 minutes

  • Redécouvrez la féérie de Casse-Noisette ! Valérie Karsenti nous emporte par sa fougue et son énergie sans pareilles. De nombreux extraits jalonnent le récit et les plus beaux airs de Casse-Noisette (La Valse des flocons, Danse russe, etc.) sont repris en intégralité à la fin du disque.

empty