FV Éditions

  • Les mésaventures cocasses d'un odieux fantôme anglais déstabilisé par la famille d'américains sceptiques devenue propriétaire du château qu'il hante depuis trois siècles.
    Oscar Wilde s'amuse, pour notre plus grand plaisir, du choc culturel entre conformisme anglais et réalisme américain.
    Un merveilleux conte raffiné, plein d'humour dont l'écoute séduira les jeunes et les adultes.

  • Arsène Lupin contre Herlock Sholmès ! L'homme qui défie toutes les polices françaises contre l'as des détectives anglais.
    « C'est justement quand je ne comprends plus que je soupçonne Arsène Lupin », avoue le célèbre limier anglais. Quand deux hommes aussi intelligents s'affrontent, leur duel est un grand spectacle.
    Qui a volé le petit secrétaire d'acajou contenant un billet de loterie gagnant ? Qui a volé la lampe juive, le diamant bleu, joyau de la couronne royale de France ? Qui joue les passe-murailles en plein Paris ? Arsène Lupin, toujours lui, l'éternel amoureux de la Dame Blonde, plus insolent, plus ingénieux que jamais, déjouant une à une toutes les ruses de l'Anglais par d'autres ruses plus étonnantes encore.   

  • "Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres".  Texte incontournable de la philosophie politique, Étienne de La Boétie (1530-1563) interroge ici avec acuité les rapports de domination et soulève cette idée, fort moderne, selon laquelle l´asservissement des peuples est d'autant plus fort que la soumission est vécue comme étant légitime par les dominés, l´analyse développée par l´auteur préfigurant, en un sens, les travaux menés par Pierre Bourdieu sur la violence symbolique. Plus de quatre cent ans après la publication des pages qui suivent, le sociologue explique en effet les ressorts complexes d´une oppression contre laquelle il est extrêmement difficile de lutter dans la mesure où elle est le plus souvent, dans ses fondements mêmes, à la fois invisible et incorporée au fil de la socialisation, la soumission étant alors perçue comme allant de soi. Partant, l´Etat et ses institutions, quand bien même fussent-elles démocratiques, deviennent presque inévitablement les vecteurs d´une violence au sujet de laquelle nous avons le devoir de rester critiques et vigilants.

  • éloge de la Folie

    Erasme

    En 1542, six ans après sa mort, celui qui était considéré comme le Prince de la République des Lettres est décrété par les théologiens de la Sorbonne « fol, insensé, injurieux à Dieu, à Jésus-Christ, à la Vierge, aux Saints, aux ordonnances de l'Église, aux cérémonies ecclésiastiques, aux théologiens, aux ordres mendiants ».Homme de la synthèse entre christianisme et philosophie païenne, Érasme réalise le difficile équilibre entre foi et savoir.

  • L'Art d'Aimer

    Ovide

    Ovide nous propose ici une initiation à l'Art de l'Amour, un guide poétique et philosophique de la séduction.?D'une modernité surprenante, c'est aussi une réflexion novatrice pour l'époque sur les rapports amoureux.

  • À peu d'intervalle, deux enlèvements sont commis selon un modus operandi similaire. Tous les indices vont rapidement mener Arsène Lupin vers une étrange demeure dont les murs abritent un terrible secret.

  • De la liberté

    John Stuart Mill

    "Le sujet de cet écrit n´est pas le libre arbitre, mais bien la liberté sociale ou civile, c´est-à-dire la nature et les limites du pouvoir qui peut être légitimement exercé par la société sur l´individu" J. Stuart Mill.  Traitant de la complexe relation entre le Pouvoir et la nécessaire liberté de penser des individus, cet essai nous rappelle combien il est important, en ces périodes modernes de crise, de relire nos grands classiques.

  • "Nous sommes libres quand nos actes émanent de notre personnalité entière".

    Henri Bergson, Prix Nobel de littérature en 1927, signe ici une oeuvre philosophique incontournable.

  • En décembre 1787, la Bounty quitte l'Angleterre sous le commandement du capitaine William Bligh, un homme cruel et colérique. Le navire fait voile vers Tahiti lorsqu'éclate une mutinerie menée par son second, Fletcher Christian.
    Respirez l'air du large et embarquez sous les ordres du capitaine Verne pour une aventure devenue légendaire !

  • Ce recueil de nouvelles signées par Nathaniel Hawthorne contient 16 contes étranges et mystérieux dans la veine des maîtres du genre, au croisement d'Edgar Allan Poe et Arthur Conan Doyle.

  • L'art de persuader

    Pascal

    "L'art de persuader consiste autant en celui d'agréer qu'en celui de convaincre, tant les hommes se gouvernent plus par caprice que par raison ! Or, de ces deux méthodes (...), je ne donnerai ici que les règles de la première'' B. Pascal

  • Les amours

    Ovide

    Si le lecteur, qui tient en mains ce livre, n'aime pas la légèreté, l'élégance, la grâce, le badinage, s'il ignore que 1e sérieux est compatible avec la futilité, qu'il ne l'ouvre pas, et qu'il condamne son auteur comme il condamnerait les " illustres bergers ", théophile, tristan, ou encore la fontaine, marivaux, choderlos de laclos.
    Que cet improbable lecteur, que l'imagination ne concevrait pas, si de nombreux critiques n'avaient reproché aux amours d'ovide leur légèreté, sans voir leur grâce, leur futilité sans percevoir leur sérieux, que ce lecteur donc évite aussi de regarder les tableaux de fragonard et qu'il se méfie de mozart. si, malgré cet avertissement, il ouvre le livre, qu'il se réjouisse, comme il y est invité par l'épigramme liminaire, que l'édition nouvelle de l'oeuvre soit plus brève que la première.

    Aux autres lecteurs, qui aiment mozart et fragonard, les amours. apportent le plaisir, la voluptas, que le poète a éprouvé lui-même, en se jouant de tous les lieux communs et de tous les interdits pour révéler les mille et une surprises du désir amoureux et pour harceler sous les flèches de cupidon la société compassée et hypocrite qui l'entoure.

  • Jean-Martin Charcot, le fondateur de la neurologie moderne, s'intéresse ici aux guérisons dites miraculeuses et démontre l'influence qu'exerce l'esprit sur le corps. 

    Il démontre que la Faith-Healing, la Foi qui guérit, peut dans certaines circonstances être assez forte pour guérir des maladies réputées incurables.

    Sigmund Freud, qui fut l'élève de Charcot, s'en inspira plus tard pour ses analyses sur l'inconscient.

  • Dans La lumière qui s'éteint, le lecteur trouve matière à émotions fortes : l'amour, la guerre, la mort y sont évoqués sur un fond d'exotisme qui plaît aux amateurs de romans d'aventures. L'imaginaire et le réel y sont habilement mêlés. Le texte a le parfum de l'expérience vécue tout en faisant la part belle aux espérances irréalisées et peut-être irréalisables. Et surtout, au terme d'une existence agitée qui connaît les sommets de la gloire et les abîmes du désespoir, la mort triomphe, qui seule peut apaiser les souffrances du héros, Dick Heldar. Délaissant le monde indien, Kipling situe son action en Angleterre et au Soudan et, de plus, il s'y met en scène. L'affection particulière qu'il garda toujours pour ce roman dit clairement qu'il y mit beaucoup de lui-même.

  • Inspiré d'une histoire vraie...
    Considéré comme le père du roman policier français, Émile Gaboriau s´inspire, comme il le fera dans d´autres récits, d´un fait divers dramatique qui défraya la chronique en 1865. Il y relate ainsi la trépidante enquête menée autour de l´assassinat de Célestine Lerouge, sauvagement égorgée dans le quartier de la place d´Italie, à Paris.
    L´intérêt de l´oeuvre présentée dans cette édition est double. D´une part, il s´agit d´un roman novateur pour son époque, au point qu´il influencera notamment Arthur Conan Doyle et son célèbre Sherlock Holmes. D´une autre, il est aussi question d´une histoire savamment racontée au sein de laquelle l´auteur fait preuve d´un sens aiguisé de l´observation comparable sur le plan méthodologique à celui que l´on retrouve chez les journalistes de terrains ou chez les ethnologues, les moindres détails de l´enquête étant dévoilés avec minutie. Par ailleurs, si le lecteur éprouvera sans nul doute un grand plaisir à lire cette histoire formidablement écrite, il y notera qu´il y est question, comme dans toutes grandes oeuvres littéraires, de porter un regard critique sur son temps, en dénonçant par exemple les travers d´une justice qui reste, cent cinquante années après la première publication des pages qui suivent, largement perfectible.

  • Mahomet est réellement un personnage historique : nous le touchons de toutes parts. Le livre qui nous reste sous son nom représente presque mot à mot les discours qu'il tenait. Sa vie est restée une biographie comme une autre, sans miracles, sans exagérations.

  • Avec des sociétés nouvelles, il faut employer des procédés nouveaux : il ne s'agit pas aujourd'hui, pour gouverner, de commettre des iniquités violentes, de décapiter ses ennemis, de dépouiller ses sujets de leurs biens, de prodiguer des supplices ; non, la mort, la spoliation et les tourments physiques ne peuvent jouer qu'un rôle assez secondaire dans la politique intérieure des Etats modernes. Il s'agit moins aujourd'hui de violenter les hommes que de les désarmer, de comprimer leurs passions politiques que de les effacer, de combattre leurs instincts que de les tromper, de proscrire leurs idées que de leur donner le change en se les appropriant.
    Maurice Joly

empty