Kouamé

  • Revenu des ténèbres

    Kouamé

    • Xo
    • 22 Mars 2018

    La peur. L'effroi. Le choc épouvantable de voir, à 14 ans, ses parents tués sous ses yeux. Il n'y a plus rien pour Kouamé. Plus rien que la crainte que les tueurs reviennent et le tuent à son tour.
    Alors Kouamé prend la fuite. Il passe dans le pays voisin et décide de gagner la Libye. Là, si jeune, il affronte l'enfer du désert et le cynisme des passeurs. Ballotté dans des camions surchargés, il le sait : celui qui tombe est condamné à mourir.
    Pour tenir debout, Kouamé ne cesse de penser à sa soeur qu'il espère vivante. Et qu'un jour, peut-être, il reverra. En Algérie et au Maroc, il fait face à la violence de camps de réfugiés où règne la loi du plus fort. De véritables marchés aux esclaves. Puis c'est l'épreuve ultime : la traversée de la Méditerranée sur un canot bondé qui, après des heures de mer, s'enfonce lentement dans les flots. Le sauvetage relève du miracle.
    Aujourd'hui, après ces années d'exode solitaire, Kouamé reconstruit sa vie. À Toulouse, loin des ténèbres qui ont tant de fois menacé de l'engloutir. Il a 19 ans, une furieuse envie de vivre et de témoigner pour toutes ces ombres qu'on appelle les migrants.
    Un récit exceptionnel dont on ressort bouleversé. Et révolté.

  • Les Baoulé constituent l'une des ethnies les plus connues de Côte d'Ivoire. Cet ouvrage est conçu pour faire connaître à un large public la langue et la culture du peuple baoulé. La première partie est consacrée aux données sur l'alphabet, la prononciation et la syntaxe. La deuxième partie contient de précieuses informations sur la vie sociale et les traditions culturelles des Baoulé, ainsi que des éléments de conversation courante. Ces deux parties sont complétées par un lexique baoulé-français et un lexique français-baoulé.

  • Le problème de la corruption et de la fraude aux concours d'entrée à la fonction publique constitue un véritable fléau en Côte d'Ivoire, si bien que la grande majorité des candidats, notamment ceux issus de milieux sociaux modestes, ne croient pas en la possibilité de réussir. Bien qu'il s'adresse en priorité aux candidats aux concours de la fonction publique, cet ouvrage de motivation et de développement personnel, véhicule un message universel et s'adresse à toute personne en quête de succès.

  • Pour l'auteur, le maintien de Laurent Gbagbo en prison à la Haye ne peut servir à rien d'autre qu'à raviver les tensions et à retarder la réconciliation entre les Ivoiriens. Que l'on soit du côté du pouvoir, de celui de l'opposition ou de la société civile, cette situation interpelle tout le monde. C'est pourquoi l'auteur invite tous les Ivoiriens, tous les partis politiques et surtout les présidents Bédié et Ouattara à s'impliquer activement dans cette cause. Dans l'intérêt supérieur de la Côte d'Ivoire.

  • Les groupements sont partout et l'impact de leurs actions est considérable sur le mode de fonctionnement de la société. Les organes de surveillance de la Convention européenne l'ont intégré et érigent en ce sens une véritable protection des missions et des activités essentielles des personnes morales : les garanties liées à la naissance et à la subsistance des groupes et organisations sont assurées par le juge européen et les conditions d'exercice de leurs opinions et convictions sont rendues meilleures.

  • La Cour européenne séduit de par sa volonté farouche de garantir aux personnes morales des droits effectifs et concrets nécessaires aux fondations d'une société démocratique. Dans une approche pragmatique dont s'imprègne l'ouvrage, se distinguent les droits fondamentaux élémentaires des droits complémentaires des personnes morales. Les premiers, développés dans le volume précédent, garantissent l'existence et la raison d'être des groupements. Quant aux autres droits, procéduraux principalement, ils assurent un complément de protection fort précieux.

  • Les populations des côtes de l'or et quaqua ainsi que de leurs arrière-pays, ont été appelées Akan. C'est à juste titre, car elles partagent des us et coutumes semblables, des institutions politiques et sociales identiques, avec parfois des particularités locales. Elles partagent une culture commune qui tire ses racines dans un héritage ancestral partagé.

  • Dans un village traditionnel de Côte d'Ivoire, les habitants sont confrontés soudain à un événement imprévu : un étrange arc-en-ciel est apparu, pas du tout comme d'habitude ! Soudain, toute la population s'inquiète et cherche à interpréter ce signe du ciel. Arc-en-ciel est un roman consacré à l'amour de la tradition, qui protège de bien des malheurs ceux qui savent la respecter. Il est dédié à la jeunesse.

  • A partir de l'exemple du café et du cacao, secteur dans lequel la Côte d'Ivoire est leader mondial en termes d'exportations, ce livre vise à démontrer que l'arsenal fiscal ivoirien qui a fait florès hier semble devenu aujourd'hui obsolète, dépassé et incapable de répondre aux défis d'une économie désormais globalisée. L'analyse purement juridique des problématiques d'évaluation des échanges intragroupe devrait nécessairement céder le pas à une analyse économique du droit, moins dogmatique et plus pragmatique.

  • Le futur va se construire sur le refus, par l'ensemble du peuple, de la mentalité de soumission : c'est un futur de liberté et de responsabilité, un futur de souveraineté pour la cause commune de la société ivoirienne et africaine. C'est le combat que mène Laurent Gbagbo, devenu la pierre d'angle de la lutte pour un nouvel ordre de justice en Afrique. C'est cette conviction que l'auteur veut partager avec ses compatriotes en même temps qu'il les invite à se battre pour protéger leur pays contre les puissances coloniales et à lutter contre leurs élus locaux prêts à toutes les compromissions pour défendre leurs propres intérêts.

  • Quels rapports les sociétés humaines entretiennent-elles avec leur passé et quels récits font-elles du temps révolu ? Pour ce premier volume de l'Encyclopédie des historiographies. Afriques, Amériques, Asies, 157 spécialistes représentant 88 institutions académiques en France et dans le monde explorent l'univers des productions humaines qui constituent des sources pour l'historien et déchiffrent les nombreuses modalités (« scientifiques », littéraires, artistiques, monumentales...) de l'écriture du passé. Évoquant tour à tour l'Afrique, l'Amérique latine, l'Asie, l'Océanie, les 216 notices de l'ouvrage présentent des matériaux historiques de toute nature, issus de toutes les époques, souvent méconnus, ainsi que l'histoire de leurs usages. L'entreprise collective qu'est l'Encyclopédie se veut novatrice : il s'agit de susciter une réflexion historiographique résolument non-occidentalo-centrée qui complète utilement les démarches épistémologiques traditionnelles. Nouvel outil de connaissance historique forgé à l'heure de la mondialisation, l'Encyclopédie des historiographies est aussi une véritable invitation au voyage.

  • Comment comprendre que des gens réussissent ce qu'ils entreprennent, alors que d'autres n'y arrivent pas ? Qu'est-ce qui fait la différence entre eux ? C'est l'état d'esprit qui fait la différence entre les personnes qui réussissent et celles qui échouent. L'auteur montre que ces derniers ont du mal à sortir de leur zone de confort en se maintenant dans de forts liens de dépendance. Les premiers ont un esprit plus autonome, un sens de la responsabilité qui permet de savoir où elles sont, où elles vont et si elles se dirigent progressivement vers leur but. Cet ouvrage, après une étude diagnostic, suggère une approche aidant au changement de mentalité.

  • Ce recueil de poèmes plaide pour la rupture, pour toutes les ruptures indispensables, garantissant la valeur de la liberté. Laquelle liberté rendra les nouveaux citoyens capables de se dégager du joug des ex puissances coloniales. Ce livre est donc une invite à une véritable catharsis mentale et culturelle de la part des élites et des peuples du continent africain. Il leur faut se libérer de leurs propres pesanteurs qui les clouent au sol. Pour l'auteur, c'est à ce prix que s'ouvrira la sortie de tunnel de la misère morale, spirituelle et sociale qui condamne la Côte d'Ivoire et l'Afrique au statut de terroirs habités par des sous-hommes.

  • L'oeuvre littéraire est constituée de catégories textuelles que sont les personnages, le temps et l'espace. Si le personnage a longtemps suscité un intérêt particulier de la part de la critique, aujourd'hui, les travaux sur les études littéraires portent sur le temps et l'espace perçus comme des circonstants de l'action romanesque. L'étude de l'Espace d'énonciation répond à cette préoccupation, car l'espace dans les oeuvres étudiées n'est pas un simple décorum. Il contribue au fonctionnement rhétorique dans Zeida de nulle part de Leïla Houari, Journal « Nationalité : (immigré(e) » de Sakinna Boukhedenna et Le Voile du silence de Djura.

  • Tant de personnes sont séduites par les enseignements des organisations ésotériques ou des organisations secrètes. Ces organisations se moquent de la foi à laquelle l'Eglise invite les hommes et affirment qu'il est trop facile de croire et opposent à la foi la connaissance tirée de leurs enseignements. Mais elles cachent à ceux qu'elles trompent que la connaissance divine n'est pas la connaissance humaine.

  • Les migrants qui ont peuplé le pays nzema étaient très hétéroclites bien qu'appartenant tous à un même continuum culturel : celui de la civilisation akan. Ces migrants d'origines diverses se sont organisés en un royaume relativement puissant et structuré, centré autour de Benyinli, la capitale. Cet ouvrage fait apparaître que le peuple Nzema est le produit de l'histoire, d'hommes aux origines diverses rassemblés par un destin commun.

  • L'histoire des Etats akan du sud-ouest de la Côte de l'Or peut être divisée en trois périodes. Celle qui précède l'hégémonie denkyira, celle de sa domination sur cet espace géographique et, enfin, celle de l'impérialisme asante. Les royaumes du sud-ouest de la Côte de l'Or, à cause des hégémonies denkyira et asante, ont subi des changements au niveau de leurs frontières et parfois des bouleversements dynastiques. Ces évolutions historiques importantes sont exposées dans ce livre.

  • Ce livre aborde la fin du XVIIe et le XVIIIe siècle qui voient des migrations et des peuplements massifs modifier le visage ethnique de la Côte d'Ivoire. C'est l'espace akan qui fait l'objet de cette étude. L'arrivée massive des Brong vient redessiner la carte ethnique du nord-ouest ivoirien. Il en est de même pour les Baoulé Assabou au centre de la Côte d'Ivoire, et les Agni dans toute la partie est du pays.

  • Le révérend Augustin Kouame est le fondateur et pasteur principal de la mission ICN (Instrument de Christ pour les Nations) en Côte d'Ivoire. Pasteur et enseignant, il a acquis depuis près de quinze ans de nombreuses expériences pratiques qui lui valent une certaine notoriété dans le domaine du combat spirituel et de la délivrance. Il est promoteur de la retraite spirituelle dénommée "Transformation", pour la restauration des vies en Christ. Il est fondateur de l'Ecole Biblique du Royaume.

  • Les dés sont, semble-t-il, déjà jetés : à moins d'un tsunami politique, Alassane Ouattara, malgré le débat qui entoure son éligibilité, sera réélu comme président de la Côte d'Ivoire pour un dernier mandat en 2015. Le pays aura donc un nouveau président en 2020. Qui sera-t-il ? Le langage des signes à travers le paysage politique passé et actuel permet-il de l'identifier ou tout du moins de dresser son profil ?

  • Il ne faut pas se bercer d'illusions : les ambitions de développement durable et de réduction de la pauvreté en Afrique et notamment en Côte d'Ivoire sont aujourd'hui encore plus proches du rêve que de la réalité. La gestion des finances de l'Etat n'est toujours pas débarrassée de ses faiblesses : corruption, détournement, fraude, blanchiment... Bonne gouvernance ? Plutôt un marketing mensonger de politiques habiles, avides et calculateurs. Pour l'auteur ne pas dénoncer un tel complot constituerait une trahison contre la patrie, le peuple et soi-même.

  • Dès l'arrivée au Japon du jésuite navarrais François Xavier (1549), le premier missionnaire chrétien à avoir foulé le sol nippon, le dialogue engagé entre les membres de la Compagnie de Jésus et les Japonais révéla surtout la distance culturelle qui séparait alors l'Orient de l'Occident : assurément, les peuples de ces deux extrémités de la terre avaient des conceptions différentes des origines du monde, des êtres divins et de la vie dans l'au-delà. Dépourvus de toute force militaire, et ne pouvant avoir recours qu'à la « suave pression de la volonté » promue à l'époque par Bartolomé de Las Casas, les premiers évangélisateurs du pays du Soleil levant durent multiplier leurs efforts pour faire la « conquête spirituelle » d'une nation libre et soucieuse de préserver ses traditions.
    Cet essai propose une lecture inédite des vingt premières années du « siècle chrétien » de l'histoire du Japon. En se fondant sur des sources européennes et japonaises de première main, l'ouvrage propose une analyse approfondie de l'installation dans l'archipel des missionnaires chrétiens, du contenu de leurs conversations et débats avec les Japonais, et des réactions de ces derniers à l'égard de la nouvelle religion étrangère. Ce faisant, le livre offre un exemple significatif des difficultés du processus de mondialisation qui s'est enclenché à partir des XVe et XVIe siècles sous la férule des conquistadors, des marchands et des missionnaires.
    Avec une préface de Claude Prudhomme.
    Nathalie Kouamé est professeur à l'université Paris Diderot Paris 7 où elle enseigne l'histoire de l'Asie orientale et de ses religions. Elle a fait de longs séjours d'études dans diverses régions du Japon (Kansai, Shikoku, Kantô, Kyûshû) et a enseigné la langue et la civilisation japonaises pendant une quinzaine d'années à l'INALCO. Elle est l'auteur de plusieurs ouvrages sur le Japon ancien et a dirigé Historiographies d'ailleurs. Comment écrit-on l'histoire en dehors du monde occidental ? aux éditions Karthala (2014).

  • En mai 2011, dans son discours d'investiture, Alassane Ouattara proposait de placer sa présidence sous le sceau de l'« écriture d'une page nouvelle » de l'histoire de la Côte d'Ivoire. Depuis la fin des années 1990, le pays a vécu au rythme d'incessantes crises sociopolitiques et militaires dont les violences post-électorales de 2011 semblent avoir été l'épilogue sanglant. Tout en analysant la façon dont la société ivoirienne a été transformée par la guerre, ce dossier se penche sur les sentiers sinueux de la sortie de crise. Il met en évidence la contradiction manifeste entre une volonté de stabilisation politique par le biais de la croissance économique, d'un côté, et, de l'autre, les limites de la stratégie de réconciliation par le dialogue politique et la justice transitionnelle, les tensions générées par l'augmentation des inégalités sociales, et la reproduction des dynamiques de conflits dans le foncier rural.

  • Übersetzen impliziert zuerst Interpretieren, denn der zu übersetzende Text muss vom Übersetzer verstanden werden. Und « Man versteht immer anders, wenn man überhaupt versteht » (Hans Georg Gadamer). Deshalb ist das gute Übersetzen keine leichte Arbeit. Mit seiner linguistischen Kompetenz hat sich der Autor bemüht, den Weg und die möglichen Irrwege zu einem guten Übersetzen mit zahlreichen Beispielen und Schemata (22) wissenschaftlich zu erklären. Livre intégralement en langue allemande

empty