• Mélanine

    Jeet Thayil

    À soixante ans passés, Francis Newton Xavier, poète et artiste culte installé à New York, décide de quitter l'ambiance délétère qui s'abat sur Manhattan au lendemain du 11-Septembre et de rentrer en Inde. Ce voyage sera l'occasion de dresser le portrait réjouissant d'un créateur radical et de la société dans laquelle il a évolué.
    De ses années d'apprentissage auprès d'un groupe de poètes maudits de Bombay jusqu'à ses frasques new-yorkaises, l'histoire de Xavier montre que la vie d'un artiste peut être, au fond, son grand oeuvre. Sa destinée compose un roman foisonnant, un hymne beau et étrange à la vie d'artiste qui vient confirmer Jeet Thayil comme l'un des auteurs les plus captivants de sa génération.
    Jeet Thayil (né en 1959) est un poète, romancier et musicien indien. Il a fait sensation avec son premier roman, Narcopolis (L'Olivier, 2013), qui lui a valu de remporter le DSC Prize for South Asian Literature, d'être finaliste du Man Booker Prize et du Hindu Literary Prize en 2012. Il vit en Inde.

  • Pour les lycéens de Stuyvesant High School, pour les élèves de la Primary School 234, pour Chris Young qui doit livrer un projecteur au 99ième étage, pour les humbles boulons qui tiennent les consoles qui tiennent les poutres-treillis qui tiennent les façades des tours jumelles, le 11 septembre 2001 commence comme une journée ordinaire.

  • « La plus grande oeuvre d'art pour le cosmos tout entier ». C'est en ces termes que le compositeur allemand d'avant-garde Karlheinz Stockhausen (1928-2007) a qualifié l'attaque terroriste contre le World Trade Center le 11 septembre 2001. Au-delà de sa portée morale, cet essai philosophique montre la double vérité, artistique et politique, que renferme cette déclaration. La première a pour nom propre « malentendu », la seconde « sublime ». Le malentendu connecte les propos du compositeur à son esthétique et sa métaphysique : il questionne l'essence et la puissance de la musique.
    Qu'est-ce qui fait art ? Qu'est-ce qui fait oeuvre ? Que sont un matériau, un acte, une forme artistiques ? Comment une expérience vécue peut-elle constituer un matériau pour l'art, et devenir l'objet d'une écoute ? Et lorsque cette expérience est l'expériencede la violence, de l'horreur, de la guerre ? Quelle action, voire quelle violence la musique peut-elle exercer ? « Sublime » désigne pour sa part le type de rationalité esthétique qui définit la politique du 11 septembre. Car au-delà de l'abîme qui sépare politiquement une bande de criminels fanatiques et une démocratie libérale, c'est une même logique esthétique que partagent un chef d'État s'adressant à la nation américaine comme s'il était le héros d'une superproduction hollywoodienne, un chef terroriste qui se maquille comme un présentateur-vedette de journal télévisé pour revendiquer un attentat, et un compositeur qui a vu une oeuvre d'art dans un crime terroriste conçu pour ressembler à un film hollywoodien diffusé à la télévision.

    Cette logique révèle qu'esthétisation de la politique et marchandisation de la culture sont les deux faces d'un même phénomène qui affecte nos sociétés. Essai critique sur la violence de la musique et la musique de la violence, à l'intersection de la théorie politique et de la théorie esthétique, ce livre analyse les rapports entre art et terreur, technologie et culture, et considère la musique comme un objet de connaissance autant qu'une source de savoir sur notre monde.

  • - 50%

    J'ai vingt ans. Mon père est l'amour de ma vie. Je m'appelle Rubis. J'ai de vilaines pensées : autour de moi les méchants tombent comme des mouches. Je n'ai aucune excuse, je suis née dans l'un des plus beaux quartiers de Paris. Donc loin de la Vologne et du petit Grégory. Ma vie a basculé en une fraction de seconde. Partie à la recherche de mes origines, j'ai découvert des secrets familieux sordides. On a blessé papa, on m'a fait du mal : je me suis vengée ! Si vous pensez que je suis possédée et que cela vous effraie, n'ouvrez pas ce livre : j'ai le don pour entraîner tout le monde dans des histoires de dingues !

  • Et si nous nous trompions ? Et si les attentats-suicides n'avaient rien à voir avec la guerre ? Et s'ils n'avaient rien à voir avec la religion ? Et si, même, ils n'avaient rien à voir avec quelqu'idéologie que ce fût ? Que se passerait-il si, en réalité, ce dont les kamikazes se voulaient les terrifiants acteurs était une simple surenchère appartenant au domaine des images ? En posant cette question, retraçant l'arc courant des premières explosions-suicides à la fin du XIXe siècle, jusqu'aux attentats meurtriers de Paris, en passant par les kamikazes japonais ou les auteurs de la destruction du World Trade Center, à New York, le 11 septembre 2001, c'est toute une histoire du flash visuel provoqué par la détonation des bombes portées, ou conduites, par les terroristes de l'absolu qui se trouve rejouée avec brio par Laurent de Sutter. Une histoire qui rejoindrait celle des spectateurs des médias de la postmodernité, ne quittant leur apathie organisée qu'au moment où un show plus violent que les autres finit par leur rappeler que, quelque part, le réel les attend.

  • Les textes qui composent ce premier volume d'une série à venir intitulée Circonstances portent sur quelques séquences brèves et récentes de l'actualité planétaire ; ils sont parmi les plus polémiques, les plus sarcastiques, les plus scandaleux peut-être (c'est le souhait de l'auteur) que ces « circonstances désastreuses » pouvaient lui inspirer. Qu'elles pouvaient lui inspirer en philosophe. Qu'elles pouvaient lui inspirer plus précisément, et pour emprunter à son lexique, en métapolitique. Qu'est la métapolitique ? Le moyen qu'offre la philosophie de défaire les opinions établies et les propagandes dominantes.
    Quels mots établissent le langage, quel langage le jugement, quel jugement l'opinion, quelle opinion la propagande, et quelle propagande enfin le pouvoir dominant ; c'est ce que ce volume 1 de Circonstances analyse avec enjouement autant qu'avec gravité.

  • Richesse et pauvreté, prédation et sanctuarisation, sécheresse et blizzard, interventionnisme et isolationnisme : l'Amérique est le pays des contraires, le pays du « tout ou rien », qu'on a souvent tendance à peindre à grands traits, ou même à dédaigner pour sa jeunesse et son absence supposée d'histoire. Dans un style accessible et engageant, les deux auteurs nous entraînent dans l'histoire des États-Unis sous toutes leurs facettes : géographie, sociologie, culture, politique, économie, diplomatie, sécurité, armée... À l'encontre des idées reçues, ils expliquent de manière pédagogique la diversité et la complexité de la première puissance mondiale. Les élections présidentielles de 2016 et la fin de la présidence de Barack Obama, dont la politique étrangère fut l'une des plus fines et des plus complexes de l'histoire américaine, incitent à dresser un bilan de la position américaine dans le monde. Un monde à la fois plus pacifique et plus conflictuel, avec moins de pauvreté extrême et plus d'inégalités, oscillant entre internationalisme et populismes. Cet ouvrage permet de s'extraire du bruit médiatique et des slogans, et de réfléchir aux enjeux de long terme qui occupent et préoccupent les États-Unis.

  • Depuis vingt-cinq siècles ce sont des Orients et des Occidents qui se font la guerre. A travers un récit historique vivant et très documenté, l'auteur retrace, en cinq grands types en suivant le déroulement chronologique, ces rapports d'hostilité, que ce soit des oppositions identitaires touchant au statut de l'individu, un choc entre nomades et sédentaires, le fait religieux, une conception divergente du politique ou un clivage riches/pauvres. Ces épisodes guerriers montrent combien la dimension culturelle des conflits a toujours été déterminante et qu'il n'est pas inutile de tirer les enseignements d'une Histoire porteuse des pires cauchemars de l'humanité. Un livre passionnant.

  • Selon DeLillo, le 11 septembre 2001 pose à la fiction un défi formel et éthique, et ne saurait être saisi par une approche historique, chronologique. C'est dans ses répercussions les plus intimes que ce roman de la mémoire choisit de travailler cet événement, ...

  • Deux jours avant les attentats du 11 septembre 2001, le commandant Massoud, figure charismatique de la résistance contre les fondamentalistes, est assassiné lors d'une opération-suicide en Afghanistan. À travers cette lettre imaginaire du commandant à son fils, Olivier Weber célèbre l'appel de Massoud à moderniser l'islam loin des idéologies sectaires et à construire un « islam des Lumières » auquel aspire l'immense majorité de la communauté des croyants. On y découvre l'espoir de Massoud, mais aussi ses doutes, son passé de combattant, son amour pour l'Afghanistan, pour la littérature, ou encore sa propre lecture du Coran.
    Bien plus qu'un hommage au Lion du Panjshir et une méditation sur l'Histoire, c'est un message universel de paix et de tolérance que nous adresse ce roman : « Je t'écris pour que tu dises au monde ces quelques vérités, pour que l'islam vive et se renouvelle, pour que la concorde entre les croyances demeure. »

  • Ils étaient cinq en 1983. Cinq jeunes militaires et leur lourd secret. Trente années plus tard, les quinquagénaires, riches et bien établis, disparaissent un à un sans raison apparente. Mais surtout sans laisser de trace, et pas de corps...

    Un jeune enquêteur plein de zèle se passionne pour ces disparitions et prend en main les dossiers... Il y fera des découvertes insoupçonnées et rencontrera peut-être l'amour.
    Un roman à énigmes riche en rebondissements. De New York aux marinas languedociennes, des plages barcelonaises à la garrigue nîmoise, des Cévennes mystérieuses aux lacs québécois, laissez-vous emporter par ce thriller haletant où l'aventure et le romantisme côtoient les crimes les plus violents.

    Ce texte a été présenté et commenté à la sélection du Prix du quai des Orfèvres 2017 :


    « Nous nous sommes laissés emporter par ce récit qui montre, par la précision du travail, par la diversité des situations, une grande connaissance des sujets et des lieux dépeints. Mais aussi une belle maîtrise de l'écriture.»

  • 2016. Tam atterrit à New York avec ses frères missionnaires, chargés d'une mission secrète. Leur objectif : rapatrier les restes des terroristes du 11 septembre 2001 afin d'organiser des funérailles nationales. Équipés de compteurs ADN et d'un stock de « pilules du courage », les hommes sillonnent le territoire, cherchant fragments d'os et cendres, comme obsédés par le calcium.
    Alors que Tam commence à éprouver des doutes, son chemin croise celui d'Alison, une évangélique américaine missionnée pour retrouver les restes des victimes afin de les venger. Incapables de retrouver les restes d'hommes devenus poudre, Tam et Alison mènent une enquête à rebours des constructions manipulatrices des appareils totalitaires. C'est dans l'amour, celui qui n'a pas de raison ni de motivation autre que sa combustion incessante, c'est dans cette danse des émotions et des corps, pareille à la danse des étoiles et des atomes, qu'ils trouveront des réponses aux questionnements de leur foi.
    Un thriller élaboré et implacable, étoffé d'une réflexion sur la foi, l'endoctrinement et les mécanismes pernicieux du totalitarisme.
    Voir le booktrailer ici :  https://youtu.be/GsUXHgnu9CI

  • Qui est l'homme que Noémie et Julie, quinze ans, découvrent amnésique et apeuré le mercredi 12 septembre 2001 dans une cabane abandonnée ?
    Que vont trouver les commissaires Jacques et Franck Lefranc lors de leur enquête sur le cambriolage de la succursale du Crédit du Poitou ?
    Quels événements vont bouleverser la vie de Paul Grandin, clown du cirque Frapateli et Jean-François Leberger, spécialiste des systèmes de sécurité ?
    Trois questions, trois parties d'histoire qui se croisent, s'éclairent et apportent chacune les pièces d'un même grand puzzle.

  • 11 septembre 2001, World Trade Center. 8h29, tour nord : Tom, devenu trader pour satisfaire à ses obligations de futur père, apprend que l'enfant à venir n'est pas de lui. 8h46, tour sud : un Boeing s'écrase sous l'étage où se trouve Alcina... son épouse.
    Banale rencontre de la petite et de la grande histoire ? Ou épisode ignoré d'une vendetta ancestrale ? 
    Des Etats-Unis en pleine crise à l'Australie des surfeurs, de la Toscane des Médicis à la Yougoslavie de Tito, un nom revient : celui de Francesca Caccini, musicienne adulée en son temps, oubliée depuis. Sauf par celle qui en a fait une obsession. Meurtrière.


  • « Il est 08 h 46. Le premier impact. Les contours de mon passé s'effacent. Ils se perdent au bord d'un monde qui part en cendres... »

    Kalli n'était qu'un adolescent lors des attentats du 11 septembre. Quatorze ans plus tard, c'est un secouriste qui parcourt le monde, d'une mission humanitaire à une autre.
    Profondément traumatisé, souffrant depuis ce jour d'un syndrome de stress post-traumatique, Kalli se débat avec un passé qui n'existe pas vraiment.
    Il ne fait plus confiance qu'à l'urgence dans laquelle il excelle. Et à ces courses de motos, qu'il écoute, casque sur les oreilles, comme des rengaines dont il ne se lasse jamais.
    Les grondements des moteurs sont comme les filaments de ses souvenirs qui lui échappent.
    Lorsqu'il accepte de revenir à Chicago, pour rendre service à son mentor, il ne s'attendait pas se retrouver devant Yaël Dazi, l'un des meilleurs pilotes de moto GP.
    Mais surtout, devant un visage que Kalli croit reconnaître. Il a toujours eu l'impression de croiser dans ce regard, celui d'un garçon qu'il a perdu dans les dédales de sa mémoire.
    Et, pourtant, Kalli sait que c'est faux. Cette folie qui brouille ses pensées a-t-elle seulement existé ?
    Des urgences de Chicago aux circuits moto de par le monde, Kalli sillonnera de nouveau son existence, réinventera son univers et déterrera les secrets d'un passé troublé.
    Yaël deviendra chacun de ces souffles, que la haine lui a volé...
    « La vie, c'était ça, non ? Et l'amour ? Une lumière qui vacillait dans le monde. »

  • LES PETITES CHRONIQUES : jour après jour, découvrez l'Histoire en anecdotes et dates clés !
    Jour après jour, tel une éphéméride, Chronique vous fait revivre l'Histoire en la racontant au présent.

    Petites Chroniques #21 : Les attentats qui ont changé la face du monde - Ebranler les bâtiments et institutions Les Petites Chroniques, c'est aussi :
    Petites Chroniques #1 : 24 h du Mans - 80 ans au compteur Petites Chroniques #2 : Vacances d'été - Drame, People et Progrès Petites Chroniques #3 : Destins de Femmes - Marilyn Monroe, l'éternelle Petites Chroniques #4 : La Seconde Guerre Mondiale - Juin 1944, le mois le plus long Petites Chroniques #5 : L'Année 80 Petites Chroniques #6 : Les années folles - 1920 à 1924, Le renouveau culturel - Partie 1 Petites Chroniques #7 : Napoléon Bonaparte - Entre guerre et paix Hors-série #1 : Napoléon Bonaparte - La chute de l'Aigle et bien plus encore...

  • Jean-Gabriel Perboyre est mort sur une croix le vendredi 11 septembre 1840, en Chine, où il était entré illégalement afin d´y propager sa religion.



    En 1996, le pape Jean-Paul II éleva le "berger lotois" au grade de Saint et Martyr du 11 septembre. La canonisation.



    Pourtant, désormais, chaque 11 septembre, pour éviter de "seulement" commémorer ou évoquer les attentats contre les Twin Towers (tours jumelles de New-York), c'est en 1973 qu'est cherchée une alternative : Salvador Allende.



    Jean-Gabriel Perboyre semble oublié...



    S´il n´existe aucune commune mesure entre la vie de Jean-Gabriel Perboyre et celle des kamikazes du 11 septembre 2001, le hasard des dates devrait nous interroger sur le prosélytisme...



    Les représentations de Jean-Gabriel Perboyre méritent notre attention : livre d´art.



    82 photos en noir et blanc, de vitraux, statues, tableaux, et même une fresque...

    Et "naturellement" quelques informations essentielles, réflexions sur cette "drôle de vie." FAQ http://www.lotois.fr Livre sélectionné par http://www.lire.mobi

  • Qui est mort sur une croix un vendredi, un vendredi 11 septembre ? Non, il ne s´agit pas de Jésus. Mais de Saint Jean-Gabriel Perboyre.

    Même si « de nombreuses coïncidences avec la vie du Christ doivent être signalées... » (http://www.quercy.pro) Le Saint et Martyr du 11 septembre est lotois. En 1996, le pape Jean-Paul II l´a élevé à cette dignité. Le berger du Quercy ayant espéré mourir pour « le Sauveur », sur une croix en Chine, pays alors interdit aux missionnaires, bénéficiait depuis le 10 novembre 1889 du grade de « Bienheureux » (béatifié par le Pape Léon XIII).

    Je me suis installé dans le Lot en 1996. Je pense être le premier laïc à m´intéresser ainsi au parcours de ce presque voisin, né le 5 janvier (il prétendait le 6, jour de l´Épiphanie) 1802, au lieu-dit le Puech, dans la commune de Montgesty, à une vingtaine de kilomètres de Cahors.



    388 pages. 48 photos, de vitraux (certains semblent être "inconnus"), statues... Avec des archives :

    - "Vie abrégée du Vénérable J.-Gabriel Perboyre" livre publié en 1886 - "Gabriel Perboyre, ou l´aventureux pèlerinage" livre publié en 1853 - "Les Deux nouveaux Martyrs : Jean-Gabriel Perboyre, et Pierre-Louis-Marie Chanel..." livre publié en 1890 (uniquement la partie du Saint Lotois) - Lettres de Gabriel Perboyre Regard étonné d´un écrivain lotois sur un "martyr et saint" qui ne semble pas faire l´unanimité au sein de l´Église... ni dans le département... je l´ai découvert "par hasard", lors de mon travail de photographe axé sur les vitraux centenaires... Mais qui est cet homme sur une croix ? « Bienheureux Perboyre. » Le plus souvent les écriteaux, naturellement sur les vitraux mais également sous les statues, n´ont pas été actualisés...



    Je suis parti à la recherche, des vitraux, des écrits. Et il m´a semblé nécessaire, en plus de ma modeste contribution, de présenter la manière dont il fut perçu, de son décès le 11 septembre 1840 à ce jour. Naturellement dans le respect du droit d´auteur... Ces documents, avant d´être édités, avaient reçu l´aval des autorités religieuses. Mon travail fut totalement indépendant. Je voulais comprendre comment un gamin d´ici en arrive à souhaiter mourir sur une croix, au nom de sa foi, sur des « terres infidèles » ?

    La consultation d´une cinquantaine de ses lettres, principalement à ses frères, son oncle et son père apportent un éclairage encore plus précieux.



    Deux siècles plus tard, quels enseignements nous communiquent son expérience ?...



    Stéphane Ternoise Lotois http://www.lotois.fr P.S. : Pour une question de prix de vente de la version en papier, les photos (48) à l´intérieur sont en noir et blanc, ce qui leur va très bien !, le texte constituant l´essentiel du contenu ; un livre de photos d´art en couleur sera publié.



    P.S. 2 : L´église St-Urcisse de Cahors, fermée au public, possède, en plus de statues, un vitrail représentant Jean-Gabriel Perboyre. Aucun de nos grands services (municipaux, départementaux, régionaux) n´avait réussi à identifier le maître-verrier l´ayant réalisé.

    UNE INFORMATION EXCLUSIVE DANS CE LIVRE !

  • « Marie se rappelait, une autre cachette, une autre fuite. Elle repensait aux Hauts de Nice, à l'homme aux cicatrices... Elle chassa les souvenirs. Elle revint à Ashley, à sa mission. Dans l'action, elle n'avait plus peur. L'action la rassurait. Ashley avait raison, elle n'avait pas à craindre l'homme aux cicatrices. Elle avait grandi, mûri, changé. Dans l'action, elle savait quoi faire. Elle avait su protéger la fillette. Si elle voulait en finir avec ses fantômes,
    elle devait partir en chasse. Quand elle aurait terminé sa mission, elle s'occuperait du Balafré...

    À la chasse, elle était la meilleure, Ashley le lui avait dit. »

  • Rassemblés en un seul ouvrage de 144 pages illustrées, tous les moments phares de l'année 2001 : les attentats du World Trade Center, l'épidémie de fièvre aphteuse, les débuts de la télé-réalité avec "Loft Story", le phénomène Amélie Poulain, le premier touriste dans l'espace, l'explosion de l'usine AZF... et bien d'autres événements encore. La collection "Chronique de l'année" rassemble en un ouvrage complet, sur un ton clair et objectif tous les événements culturels, politiques et sociaux qui ont été les plus marquants mois après mois. Pour découvrir tous les autres ouvrages de notre collection et l'ensemble de notre catalogue, venez consulter le site des Éditions Chronique.

  • Le 11 septembre 2001, Al-Qaida déclarait à la fois la guerre à la première puissance de la planète et au capitalisme mondial. Comment éviter le désastre ? Certainement pas, comme le suggèrent avec un dangereux mépris les néo-conservateurs américains, en opposant Mars et Vénus, pas plus qu'en déclarant la guerre illégale, comme le défendent la majorité des opinions publiques européennes. Il faudra sans doute allier fougue et modération pour neutraliser toute religion de la domination, ce que défend cet essai.

  • 11 septembre 2061

    Hélène Cruciani

    Et si, soixante ans plus tard, des zones d'ombre subsistaient encore dans le drame du 11 septembre 2001 ?
    Issue d'une famille new-yorkaise traumatisée par les attentats, Katherine Devonshire, une jeune historienne, en est pour sa part persuadée.
    Mais le temps presse, car les derniers acteurs de cette tragédie atteignent un à un le crépuscule de leur vie. Et où chercher les vérités enfouies si ce n'est au tréfonds de leur mémoire ? Dans ces territoires secrets et reculés auxquels l'évulsion donne désormais accès ?
    Hélas, la loi interdit ce nouveau procédé, jugé par trop liberticide. Restent les lecteurs de mémoire clandestins, une voie périlleuse que la jeune femme, obstinée, n'hésite pas à emprunter.

  • Nous sommes en 2023. François et Sophie ont maintenant trois grands enfants, Olivier (8 ans) et les jumeaux Natalie et Gabriel (6 ans), qui commencent à s'interroger sérieusement sur la véritable identité de leur père...
    Jake Stanford, qui avait aidé François à s'échapper de la Bastille dans le tome précédent, se voit confier la tâche d'étudier les déplacements des terroristes responsables de la destruction du World Trade Centre au cours du mois précédant l'attaque. Mike Simpson, le directeur du projet Philo, réussit à téléporter Jake en août 2001, à New York, où il fera des rencontres surprenantes. Cette nouvelle mission viendra à nouveau bouleverser la paisible vie de François et de Sophie.
    Poursuivant les aventures rocambolesques de ce comte du 18e siècle tombé amoureux d'une jeune femme de notre époque, Louise Royer évoque, dans ce récit haletant, une tragédie qui aura marqué à jamais notre imaginaire.

empty