• C'est l'histoire de Camille, une jeune prof de sciences qui s'apprête à passer trois jours à Paris, à visiter musées, monuments et boîtes de jazz. Trois jours qui s'annoncent paisibles... sauf qu'à peine arrivée au musée d'Orsay on l'agresse violemment et on lui vole son sac.
    Le lendemain le précieux bagage est retrouvé aux pieds du cadavre d'un clochard assassiné.
    Pourquoi Camille ne dit-elle pas à la police qu'elle connaissait très bien le SDF, du temps où il était son brillantissime directeur de thèse ? Pourquoi se retrouve-t-elle avec un trousseaux de clés dont elle ignore tout ? Pourquoi file-t-elle au nez et à la barbe du policier qui mène l'enquête vers Chartres et le labo de recherche qu'elle avait du quitter précipitamment quelques années plus tôt ? Pourquoi sa soeur, journaliste au Monde est-elle menacée ? Les réponses à ces nombreuses interrogations semblent se trouver à Dakar où chercheurs, agents secrets, trafiquants et industriels vont se rejoindre.

    Et si toute cette histoire n'était qu'un immense scandale sanitaire et humanitaire ! Les deux auteurs nous livrent un roman policier mélangeant habilement sciences, espionnage, aventures, scandales, amours et rivalités. Littérairement on ne peut s'empêcher de penser à La constance du jardinier de John Le Carré. Une sacrée référence non ?

  • Dans l'exercice de leur métier, les chercheurs veulent repousser les frontières de la connaissance, explorer des régions jusque-là inconnues dans leur discipline. Pour cela, ils sont capables de développer des routines très complexes, des procédures très rigoureuses. Ils inventent des dispositifs d'expérimentation qui tournent à la perfection. Ils se démènent pour obtenir les précieux financements qui leur permettront de continuer leurs programmes. Ils siègent dans des conseils, donnent des cours, encadrent des thésards, communiquent dans les médias. Par passion pour la recherche, ils sont aussi capables de se mettre en danger, intellectuellement et même physiquement, de prendre des risques calculés pour démontrer une hypothèse, résoudre une équation ou un problème, prouver l'existence d'une particule ou d'une étoile ou déchiffrer un génome... ils arpentent les quatre coins du globe, fréquentent les grands fauves comme les redoutables bactéries, se laissent couler dans les abysses océanes ou s'élèvent dans la stratosphère, ou encore, avec un eurêka au bord des lèvres, s'immergent dans des calculs et des réflexions sans fin. Ce sont des savanturiers. Non, leur vie n'est pas toujours de tout repos. À l'occasion de l'Année Louvain de l'aventure scientifique (2016-2017), ce livre donne un aperçu de quelques-unes de leurs échappées. L'aventure est au coin de la science!

  • Le probleme a n corps

    Quilliet-C

    Vincent est un homme comblé. Il a un travail exaltant et vit une existence épanouie auprès d'une femme belle et intelligente. Tout lui réussit. Tout ? Depuis qu'il a retrouvé un journal intime, rédigé pendant ses études, l'angoisse ne le lâche plus : sur la liasse de feuilles, sa belle écriture régulière retranscrit en détails sa rencontre avec Marianne, dix ans plus tôt. Pourtant, il ne se souvient de rien. Comment expliquer cet oubli ? Que s'est-il passé pour que sa conscience ait occulté cette passion de jeunesse ? Vincent part sur les traces de sa mémoire muette. Ses armes : la linguistique informatique, le TGV Paris-Grenoble, des collègues chercheurs en sciences du signal, le Télécran® et un écrivain oublieux amateur de chair fraîche. Dans cette peinture en creux d'une trahison amoureuse, le mensonge par omission biaise les contacts et un théorème de physique fondamental annonce l'infidélité qui rôde. Pour son premier roman, Catherine Quilliet nous plonge dans un thriller implacable sans cadavre ni policier, où l'arme du crime est un roman de Michel Butor.

  • Franck Morel, chercheur à l'Institut Pasteur, achève ses travaux sur un virus tueur, le plus dangereux qu'il ait été amené à étudier. Puis sans raison apparente, il décide de traverser Paris pour aller se jeter dans le canal Saint-Martin.On ne retrouvera pas son corps.Sa fille décide de raconter tout ce qu'elle sait, mais à un seul homme : Luc Mandoline, alias l'Embaumeur.Dans cette affaire où tout le monde ment, on ne cherche pas la vérité. On court après un secret qui pourrait valoir de l'or, et que le cadavre introuvable de Morel a emporté avec lui...
    Préface de Marie Vindy
    Samuel Sutra est romancier et nouvelliste.
    Après des études en Histoire de l'Art, il a obtenu une maîtrise de philosophie à l'Université Paris-Sorbonne (Paris-IV).
    Son roman policier, "Le pire du milieu (Tonton et ses chinoiseries)" (2011) est le premier tome d'une longue série.
    Samuel Sutra a été publié par les éditions Terriciae, puis Sirius, et par les éditions Flamant Noir lesquelles, après avoir publié "Le Bazar et la Nécessité (Tonton sème le doute)" (2014), ont racheté les droits de ses précédents livres, notamment sa série "Tonton".
    "Kind of black" (2013), hommage du musicien de jazz, a obtenu le prix du Balai d'Or 2014. En 2019, il publie "Le tueur en ciré" aux Éditions Alter Real.
    Il fait également de la musique, du piano, du violon depuis plus de trente ans.
    Père de trois enfants, Samuel Sutra habite en Charente-Maritime.

  • Le concept de paradigme, et son corollaire le changement de paradigme, ont été posés par l'épistémologue et historien Thomas Kuhn qui observait les progressions de la connaissance au fil du temps. Le processus cyclique qui l'a rendu célèbre procède surtout d'une analyse sociétale des « tensions essentielles » entre idées neuves et pensées dominantes. Le chercheur apparaît dans ses comportements socio-culturels et c'est en tant que membre d'une communauté de pensée qu'il intervient sur l'échiquier du changement. Mais ce qui se passe en lui, les déterminants de ses choix, les motifs et ressorts de ses orientations, ne sont pas documentés, limitant notre compréhension de ces moments subtils qui signent l'amorce d'une mutation collective. Ce qu'il vit face à la nouveauté, aux incongruités qui bousculent l'ordre établi, à l'insolite ou l'improbable voire l'invraisemblable, les risques qu'il prend, les obstacles qu'il affronte, les peurs qu'il défie pour soutenir une idée neuve, toutes ces dimensions d'une expérience souvent reléguée dans les sphères de l'intime, forment le socle de l'émergence d'un nouveau paradigme, la première goute d'une tâche d'huile. Le parti de cette thèse est d'interroger cette expérience chez des chercheurs ayant vécu une mutation de paradigme, c'est-à-dire ayant vécu un renversement radical de leur référentiel de chercheur pour entrer dans une nouvelle manière d'appréhender le monde.

  • La plupart des gens ont une vision positive des carrières en sciences. Où est le piège? Les sciences n'offrent-elles pas des emplois stables, stimulants et bien rémunérés? Ce livre donne les outils pour éviter de mauvaises surprises.

empty