barbara abel

  • «Ce qui frappe d'abord, c'est la lumière, les couleurs, éclatantes, chaleureuses, ça rayonne, ça rutile, ça nous dit que tout va bien au final, en tout cas pas trop mal, bon OK c'est pas terrible, mais ça a déjà été pire. Alors oui, il y a les masques, ça fait tache, ça cache les sourires, encore que. Les yeux, juste au-dessus du masque, ils sourient, non?» Trois mois, un repli sur soi suivi d'un retour à la vie, une curieuse parenthèse dans le tumulte de nos existences. 90 jours d'angoisse, de remise en question, de décélération, de temps pour soi, comme autant d'arrêts sur images proposés par François de Brigode et Barbara Abel pour illustrer ce qui restera sans doute dans les mémoires comme la pause la plus célèbre de l'histoire. Le temps d'une pose.

  • - 68%

    Voilà quatre ans que l'ombre de Jeanne plane sur eux. Comme s'ils n'avaient plus le droit de vivre pour de vrai tant qu'elle était morte pour de faux.
    Cela fait quatre ans que la vie de la famille Mercier est en suspens. Quatre ans que l'existence de chacun ne tourne plus qu'autour du corps de Jeanne, vingt-neuf ans. Un corps allongé sur un lit d'hôpital, qui ne donne aucun signe de vie, mais qui est néanmoins bien vivant. Les médecins appellent cela un coma, un état d'éveil non répondant et préconisent, depuis plusieurs mois déjà, l'arrêt des soins. C'est pourquoi, lorsque le professeur Goossens convoque les parents et l'époux de Jeanne pour un entretien, tous redoutent ce qu'ils vont entendre. Ils sont pourtant bien loin d'imaginer ce qui les attend. L'impensable est arrivé. Le dilemme auquel ils sont confrontés est totalement insensé et la famille de Jeanne, en apparence si soudée, commence à se déchirer autour du corps de la jeune femme...
    Après J
    e sais pas et
    Je t'aime, le nouveau thriller de Barbara Abel dissèque à la perfection la psychologie et les émotions en montagnes russes des personnages qui gravitent autour du corps de Jeanne, inerte et si présent à la fois.

  • Les grands noms du thriller français mettent nos sens en éveil.
    Treize auteurs prestigieux de noir sont ici réunis et, si chacun a son mode opératoire, le mot d'ordre est le même pour tous : nous faire tendre l'oreille en nous proposant des récits qui jouent avec les différentes définitions de l'audition.
    Dans ces nouvelles, ils ont donné libre cours à leur noire imagination pour créer une atmosphère, des personnages inoubliables et une tension qui vous happeront dès les premiers mots... et jusqu'à la chute.
    Éclectique et surprenant, ce recueil renferme onze expériences exceptionnelles de lecture.
    Laissez-vous chuchoter à l'oreille, venez Écouter le noir.

  • Je t'aime

    Barbara Abel

    Rien n'est plus proche de l'amour que la haine.
    Après un divorce difficile, Maude rencontre le grand amour en la personne de Simon. Un homme dont la fille, Alice, lui mène hélas une guerre au quotidien. Lorsque Maude découvre l'adolescente en train de fumer du cannabis dans sa chambre, celle-ci la supplie de ne rien dire à son père et jure de ne jamais recommencer. Maude hésite, mais voit là l'occasion de tisser un lien avec elle et d'apaiser les tensions au sein de sa famille recomposée.
    Six mois plus tard, Alice fume toujours en cachette et son addiction provoque un accident mortel. Maude devient malgré elle sa complice et fait en sorte que Simon n'apprenne pas qu'elle était au courant. Mais toute à sa crainte de le décevoir, elle est loin d'imaginer les effets destructeurs de son petit mensonge par omission...
    Ceci n'est pas exactement une histoire d'amour, même si l'influence qu'il va exercer sur les héros de ce roman est capitale. Autant d'hommes et de femmes dont les routes vont se croiser au gré de leur façon d'aimer parfois, de haïr souvent.
    Parce que dans les livres de Barbara Abel, comme dans la vie, rien n'est plus proche de l'amour que la haine...

  • À cinq ans, on est innocent, dans tous les sens du terme... Une belle journée de sortie des classes qui vire au cauchemar. Une enfant de cinq ans a disparu. Que s'est-il passé dans la forêt ? À cinq ans, on est innocent, dans tous les sens du terme. Pourtant, ne dit-on pas qu'une figure d'ange peut cacher un coeur de démon ? Prix du Polar Découverte Les Petits Mots des Libraires

  • Deux romans policier de Barbara Abel dans un deux-en-un numérique exclusif ! À découvrir à prix exceptionnel ! Derrière la haine Ce qui sépare l'amitié de la haine ? Parfois, une simple haie de jardin... D'un côté, il y a Tiphaine et Sylvain ; de l'autre, il y a Laetitia et David. Deux couples voisins et amis, ayant chacun un enfant du même âge. Deux couples fusionnels et solidaires qui vivent côte à côte dans une harmonie parfaite. Jusqu'au jour du drame. Un tragique accident fait voler en éclats leur entente idyllique, et la cloison qui sépare leurs maisons tout comme la haie qui sépare leurs jardins ne seront pas de trop pour les protéger les uns des autres. Désormais, les seuls convives invités à la table des anciens amis s'appellent Culpabilité, Suspicion, Paranoïa et Haine... Après la fin Ils sont ensemble depuis presque vingt ans. Ils ont connu le meilleur comme le pire. Mais aujourd'hui leur couple bat de l'aile et élever leur ado de 15 ans n'est pas une partie de plaisir. Cette histoire pourrait être celle de n'importe qui. Si leur fils n'était pas leur fils adoptif. S'il n'avait pas été le meilleur ami de leur enfant, mort dans un tragique accident à l'âge de 7 ans. S'ils ne vivaient pas là où s'est suicidé le père biologique de leur garçon. Et si une nouvelle voisine ne s'était pas installée dans leur ancienne maison. Cette histoire n'est pas celle de n'importe qui. C'est celle de Tiphaine et Sylvain qui vivent dans un monde où l'ennemi est partout. Chez les voisins, juste de l'autre côté de la haie. Dans les maisons, derrière les portes, dans le jardin. Et peut-être au sein même des couples. Ne vous y trompez pas, on n'est pas toujours à l'abri sous son propre toit. Bienvenue en Enfer, vous verrez combien, parfois, il peut être cosy...

  • D´un côté il y a France, soixante et un ans, propriétaire d´une galerie d´art au caractère bien trempé.
    De l´autre il y a Marion, sa belle-fille, jeune mère célibataire et timide.
    Entre elles, une maison.
    France est-elle à l´origine des incidents qui visent à déloger Marion de la demeure familiale pour de sombres raisons financières ? Pour la jeune femme, cela ne fait aucun doute : même si France joue les grands-mères modèles, c´est elle qui a semé des sachets de mort aux rats sur le terrain de jeux. Mais Marion n´est-elle pas un peu fragilisée depuis la mort de son père ?
    Contrairement à ce qu´affirment tous les parents du monde, les monstres existent bel et bien. Et les contes de fées se transforment parfois en véritable descente aux enfers...

  • Dans une supérette de quartier, quelques clients font leur course, un jour comme tant d'autres. Parmi eux une jeune maman qui a laissé sa fille de trois ans seule à la maison devant un dessin animé. Seulement quelques minutes le temps d'acheter ce qui manquait pour son repas.
    Parmi eux, un couple adultère, parmi eux une vieille dame et son aide familiale, un caissier qui attend de savoir s'il va être papa, une mère en conflit avec son adolescent...
    Des gens normaux, sans histoire, ou presque.
    Et puis un junkie qui, à cause du manque, pousse la porte du magasin, armé et cagoulé pour récupérer quelques dizaines d'euros. Mais quand le braquage tourne mal et que, dans un mouvement de panique, les rôles s'inversent, la vie de ces hommes et femmes sans histoire bascule dans l'horreur.
    Dès lors, entre victimes et bourreaux, la frontière est mince. Si mince...

  • Après la fin

    Barbara Abel

    Tiphaine et Sylvain vivent ensemble depuis presque 20 ans. Ils ont connu des moments merveilleux et ont surmonté main dans la main des épreuves difficiles. Comme tant d'autres époux. Aujourd'hui leur couple bat de l'aile et élever Milo, leur fils de 15 ans, n'est pas une partie de plaisir. Une situation qui pourrait être très classique.
    Si Milo n'était pas leur fils adoptif.
    Si Milo n'était pas le fils de leur ancien voisin David qui s'est suicidé dans sa propre maison.
    Si Milo n'était pas le meilleur ami de Maxime, leur fils, décédé brutalement à l'âge de 7 ans.
    Si Milo n'avait pas hérité de la maison de son père dans laquelle vit désormais la nouvelle famille recomposée.
    Et si une nouvelle voisine n'était pas venue s'installer précisément dans leur ancienne maison, de l'autre côté de la haie, avec un petit garçon de 7 ans.

    La fin de Derrière la haine nous a tous bouleversés. Barbara Abel n'en reste pas là. Que deviennent Tiphaine, Sylvain et Milo, ces trois personnages qui ont vécu l'horreur et qui ont inconsciemment choisi de s'imposer l'enfer quotidien en restant dans une maison qui a abrité tant de drames ? Et juste à côté d'une autre maison qui, dès qu'ils en rouvriront la porte, laissera ressortir tous les fantômes du passé ?

  • 12-21 vous offre les premiers chapitres des nouvelles voix du polar français :
    - Juste une ombre de Karine Giebel, roman couronné par le prix polar francophone du festival de Cognac 2012 - L'enfant aux cailloux , Sophie Loubière - L'exil des anges de Gilles Legardinier, récompensé du prix SNCF du polar français 2010 - Derrière la haine , Barbara Abel - Le deuxième homme , Hervé Commère - Un vrai jeu d'enfant , François-Xavier Dillard - Le magicien , Jean-Marc Souvira À découvrir en version numérique !

  • Zoé, 29 ans, était sur le point de faire une grande révélation à sa famille le jour où un accident de la route l´a rendue amnésique. La seule solution pour retrouver la mémoire ? Que ses proches sollicitent ses souvenirs : il suffit parfois d´un seul fait, d´une seule sensation reliant au passé pour forcer les portes de la mémoire cadenassées. Et chacun des membres de sa famille d´y aller de son souvenir. Mais voilà, qui dit « témoignage » dit subjectivité. Bientôt les récits se contredisent, d´anciennes rancoeurs font surface, des secrets se révèlent... Sans compter que Zoé, bien malgré elle, ne facilite pas les choses : elle n´est pas du tout amoureuse du garçon qu´elle doit épouser 3 semaines plus tard, elle est incapable de reconnaître celui qui paraît-il est son amant, et puis elle a aussi appris qu´elle était écrivain, et, dans la foulée, qu´elle était censée rendre son manuscrit encore inachevéà son éditeur ! Finalement, ne serait-il pas plus simple pour Zoé de ne jamais retrouver la mémoire ? Mais attention Zoé, sans passé comment prétendre à un avenir ?

  • D´un côté il y a Tiphaine et Sylvain et de l´autre il y a Miléna et David. Voisins du même âge, partageant les mêmes passions et la même conception de la vie, les deux couples sont devenus inséparables et, malgré la mince cloison qui les sépare, on peut dire qu´ils vivent joyeusement les uns avec les autres. Une amitié fusionnelle tout naturellement renforcée quand deux petits garçons viennent au monde pour enchanter les maisons. Maxime et Milo naissent la même année, grandissent ensemble, comme deux jumeaux qui le soir venu rentreraient dormir chez leurs parents respectifs.
    Mais ce tableau idyllique éclate violemment le jour où Miléna est témoin d´un tragique accident qui coûtera la vie au petit Maxime, le garçon de ses voisins. Hantée par la culpabilité de n´avoir pas pu aider l´enfant et par la douleur d´avoir perdu un être qu´elle aimait comme un fils, Miléna commence à s´inventer des histoires, aveuglée par la douleur. Tiphaine lui en veut, elle va se venger, elle projette de tuer Milo qui lui rappelle chaque jour l'enfant qu'elle a perdu. Miléna a tellement peur de perdre son enfant, de vivre ce qu´à vécu Tiphaine... La paranoïa l´isole du reste du monde et elle ne comprend pas que c´est peut-être elle qui est en train de tuer son fils, à petit feu...

empty